/sports/football/rougeetor
Navigation

Étienne Landry opte pour le Rouge et Or

En optant pour le Rouge et Or, Étienne Landry retrouvera son frère Thomas, qui évolue à la position de demi défensif.
Photo courtoisie Steve Roy En optant pour le Rouge et Or, Étienne Landry retrouvera son frère Thomas, qui évolue à la position de demi défensif.

Coup d'oeil sur cet article

Étienne Landry retrouvera son frère Thomas avec le Rouge et Or de l’Université Laval.

Après avoir rencontré les entraîneurs du Rouge et Or, jeudi, le receveur des Élans de Garneau a fait connaître sa décision vendredi. «Nous sommes tous les deux contents de pouvoir jouer ensemble, a souligné Landry. Ce fut un élément positif dans ma décision. À ma première année à Garneau en 2018, je me suis déchiré le ligament croisé antérieur dès mon premier match et j’ai raté toute la saison. En raison de notre écart de deux ans, c’est la seule année où l’on aurait pu jouer ensemble, mais ma blessure a tout changé. Avec la pandémie qui a mené à l’annulation de la saison, je n’aurai joué qu’une année dans les rangs collégiaux. L’an dernier, je n’ai pas connu la saison que je voulais parce que je ne me suis senti à 100% que vers la fin de l’année. C’est décevant qu’il n’y ait pas eu de saison parce que je voulais prouver ma valeur, mais ce n’est pas grave parce que j’ai été recruté quand même.»

En fin de compte, Landry a tranché entre le Rouge et Or, le Vert & Or de l’Université de Sherbrooke et les Stingers de Concordia. Il a aussi visité les Carabins de l’Université de Montréal. «J’ai considéré toutes mes options, mais à la base, j’avais le goût de jouer à Laval, a mentionné le demi inséré de 5 pi 11 po et 190 lb. À la fin, ce fut une décision facile. Je souhaitais demeurer à la maison et je ne me voyais pas déménager en appartement. Ce fut un gros facteur dans ma décision. Sur le plan académique, l’Université Laval offrira à compter de septembre 2021 un nouveau programme en finances quantitatives qui m’intéresse beaucoup. Ça se rapproche de l’actuariat et ça touche aussi à l’économie. À ma connaissance, Laval est le seul endroit qui offrait ce programme.»

Landry sait qu’il devra être patient, lui qui commencera ses études universitaires en septembre. «Il y a beaucoup de gars plus vieux et ça va être difficile d’être habillé à ma première saison à moins de blessures, a-t-il reconnu. À ma deuxième saison, j’aurai l’opportunité de me battre pour un poste. Pour le moment, on me voit principalement comme demi inséré.»