/news/coronavirus
Navigation

Le port du masque sera recommandé pendant les célébrations de Noël

Coup d'oeil sur cet article

Il sera recommandé de porter un masque lors des célébrations du temps des Fêtes. Un guide des bonnes pratiques à adopter lors de ces rassemblements sera bientôt publié, ont indiqué vendredi les autorités de santé publique lors d’un breffage technique. 

• À lire aussi: Attention aux Fêtes, dit Santé Canada

• À lire aussi: Noël sauvé, le jour de l’An sacrifié au nom de la santé

Parmi celles-ci: respecter la distanciation de deux mètres, ouvrir une fenêtre pour aérer la maison, se laver les mains régulièrement, limiter le partage d’objets ou d’ustensiles et porter un couvre visage.

Même s’il sera permis de se retrouver à 10 personnes de 10 foyers différents, ces rassemblements sont beaucoup plus à risque que ceux impliquant seulement deux familles, a-t-on fait savoir.

Par ailleurs, la Santé publique se donne jusqu’au 17 décembre pour arrêter sa décision par rapport au scénario d’une fenêtre de quatre jours, du 24 au 27 décembre, où des rassemblements de 10 personnes seront permis.   

  • Écoutez l’épidémiologiste Gaston De Serres parler des possibles scénarios d’après les fêtes:   

Dans l'éventualité d’une explosion des cas dans les prochains jours, la décision finale sur la permission ou non de se rassembler à Noël pourrait donc venir à la toute dernière minute.

La Santé publique a aussi justifié le scénario présenté par le gouvernement. Si les dates retenues sont autour de Noël, du 24 au 27 décembre, c’est uniquement pour permettre aux élèves de se placer en quarantaine une semaine avant et après. Autrement, cela aurait été impossible.

Aussi, pour justifier le nombre de jours retenus (quatre), on explique qu’une personne infectée à la COVID-19 n’excrète pas assez de virus pour être contagieuse lors des deux premiers jours de la maladie.

Par exemple, une personne qui contracterait la COVID-19 lors d’un rassemblent le 24 décembre serait seulement susceptible de transmettre le virus trois jours plus tard, lors d’un autre souper le 27 décembre.

Et une personne qui développerait le virus lors de la dernière journée de cette fenêtre, le 27 décembre, ne serait plus contagieuse le 12 janvier, soit un jour après le retour de tous les élèves du secondaire en classe.

La Santé publique admet qu’il y aura de la transmission lors de ces rassemblements, mais espère limiter un phénomène de multiplication.

Photo courtoisie

Photo courtoisie

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à jdm-scoop@quebecormedia.com