/sports
Navigation

La fin de match la plus absurde de l’histoire du sport?

Coup d'oeil sur cet article

Les tirs de barrage opposant Orlando City et le New York City FC ont donné droit à l’une des scènes les plus absurdes de l’histoire du sport samedi.

Alors que Lions menaient 4 à 3 dans les tirs au but, le gardien d’Orlando City Pedro Gallese a réalisé un arrêt qui aurait pu mettre un terme au match.    

Mais la reprise a démontré que le gardien avait bougé trop vite et l’arbitre lui a donc décerné un deuxième carton jaune (il en avait reçu un lors de la prolongation), ce qui lui a valu une expulsion.

Orlando a donc tenté d’envoyer son gardien substitut Brian Rowe dans la mêlée, mais les Floridiens avaient déjà écoulé leurs cinq changements.

C’est donc le défenseur Rodrigo Schlegel qui a sauté dans la mêlée au poste de gardien. Après avoir accordé deux buts, le joueur d’Orlando a réalisé un arrêt important devant Gudmundur Thórarinsson.

Benji Michel a finalement délivré les siens avec le but de la victoire!

Voyez la séquence complètement folle dans la vidéo ci-dessus.

Un match dont se souviendra Rodrigo Schlegel 

Le premier tour éliminatoire de la Major League Soccer s’est entamé avec une victoire complètement folle de 2 à 1 de l’Orlando City SC face au New York City FC, samedi, en sol floridien.

C’est au terme d’une séance de tirs fertile en rebondissements que la formation d’Orlando l’a emporté. Malgré la victoire, le gardien Pedro Gallese, de l’équipe floridienne, a été expulsé à la suite d’un deuxième carton jaune pour avoir quitté illégalement sa position pendant la séance de tirs. C’est ainsi que Rodrigo Schlegel, un défenseur envoyé devant le filet, a dû stopper un adversaire, soit Gudmundur Thórarinsson, pour obtenir le gain.

Un carton rouge décerné à Ruan, à la 87e minute, semblait d’abord avoir sonné le début de la fin pour Orlando, en temps réglementaire. Le Brésilien répliquait alors à un coup d’un adversaire en sortant les crampons.

C’est en jouant à 11 contre 10 que le NYCFC a disputé la prolongation, mais ce sont les tirs de pénalité qui ont finalement départagé les deux équipes. Dans un scénario inimaginable, sept joueurs de chaque club ont dû s’exécuter. La formation floridienne semblait se diriger vers la victoire quand Maximiliano Moralez a envoyé le ballon sur la barre transversale, mais le cinquième tireur d’Orlando, Nani, a été bloqué. C’est ainsi que ça s’est poursuivi avec, comme héros inattendu, le désormais célèbre Rodrigo Schlegel.

En début de match, Nani avait donné les devants à Orlando, dès la cinquième minute, en convertissant un tir de pénalité. Cette occasion lui a été accordée alors que l’arrière suédois du NYCFC, Anton Tinnerholm, avait malencontreusement touché le ballon avec sa main dans la surface de réparation.

La formation new-yorkaise avait toutefois répliqué rapidement quand, à la huitième minute, Maxime Chanot a touché la cible à la suite d’un coup de pied de coin.

Du côté de Columbus, le suspense a aussi été au rendez-vous en fin de match et le Crew s’en est sorti avec une victoire de 3 à 2 sur les Red Bulls de New York.

Brian White, à la 90e minute de jeu, a réduit l’écart à un seul filet et les Red Bulls ont pu y croire à nouveau. L’équipe locale a toutefois tenu bon, forte de ses trois filets sans réplique.

Pedro Santos (sur pénalty), Darlington Nagbe et Gyasi Zardes ont été les buteurs du Crew, tandis que le jeune Caden Clark a répliqué pour New York.