/sports/fighting
Navigation

Les grands rivaux de l’Undertaker

Les grands rivaux de l’Undertaker
Photo d'archives, AFP

Coup d'oeil sur cet article

Plusieurs amateurs de lutte professionnelle seront en deuil à compter de dimanche soir, car le célèbre «Undertaker» dira adieu à la World Wrestling Entertainment (WWE) exactement 30 ans après y avoir effectué ses débuts, le 22 novembre 1990.

Le croque-mort avait livré son premier combat à l’occasion du gala Survivor Series et c’est aussi à lors de cet événement qu’il fera son apparition finale sous les yeux de ses nombreux admirateurs, contraints de regarder le tout à distance, pandémie oblige. Même si les détails de cet hommage n’ont pas été dévoilés, celui-ci devrait marquer les esprits.

«Taker» représentera une icône de la WWE bien longtemps après sa retraite, non seulement en raison de la qualité de son personnage à proprement dit et à ses longues marches funèbres vers le ring, mais aussi pour la qualité de son travail dans l’arène.

Pour plusieurs observateurs, il a constitué un exemple à suivre en ce qui concerne la qualité des combats pendant ses belles années. Voici quelques grandes rivalités entre les câbles de Mark William Calaway, 55 ans, alias l’«Undertaker».

Kane 

Les grands rivaux de l’Undertaker
Photo WENN.com

Les amateurs de lutte ayant vu à l’œuvre le fameux embaumeur se souviennent particulièrement de ses conflits avec Kane, son demi-frère, selon le scénario préparé par la WWE. Le personnage à l’immense stature et au costume rouge et noir portait au départ un masque. Tout comme «Taker», il se plaisait à se servir de la prise du «Tombstone Piledriver», un marteau-pilon servant à assommer l’ennemi pour de bon.

Présent dès 1997 et appuyé par l’ancien gérant de l’«Undertaker», Paul Bearer, Kane a rapidement fait la vie dure à son frangin. Après plusieurs mois de provocation, il a subi la défaite à WrestleMania XIV, puis à un gala subséquent. Mais cela n’a pas empêché les deux figures de devenir alliées des années plus tard. Le duo des Brothers of Destruction a sévi à quelques reprises au fil des ans, aussi récemment qu’en 2018.

Mankind 

Avant d’en découdre avec Kane mais également après, l’«Undertaker» a eu maille à partir avec «Mankind», l’un des personnages incarnés par Mick Foley. Sous les traits d’un psychopathe arborant un masque de cuir et une chemise blanche, il a été au cœur de certains des combats les plus spectaculaires de l’embaumeur. D’ailleurs, le 28 juin 1998, un duel tenu avec une cage autour de l’arène s’est révélé l’un des meilleurs de l’histoire de la lutte.

En dépit de blessures reliées à des chutes vertigineuses provenant du haut de l’infrastructure, «Mankind» s’est toujours relevé avant de subir la défaite après avoir été écrasé par «Taker» sur un amas de punaises projeté sur le matelas.

Shawn Michaels 

Les grands rivaux de l’Undertaker
Photo AFP

Deux des plus gros noms de l’histoire de la WWE ont croisé le fer souvent. Déjà, en 1997-1998, ils ont combattu pour le titre mondial, Kane effectuant des interventions pour nuire aux chances de son demi-frère. À WrestleMania, «The Heartbreak Kid» a été la victime de l’«Undertaker» deux fois, en 2009 et 2010. À la seconde reprise, la défaite a signifié la retraite, ce qui ne l’a pas empêché de faire d’autres présences par la suite.

Les chocs entre les deux lutteurs ont été aimés. Effectivement, celui du gala Badd Blood de 1997 a remporté cinq étoiles, selon la revue spécialisée Wrestling Observer Newsletter. La même publication a décerné son titre de combat de l’année aux deux affrontements de WrestleMania XXV et XXVI.

Triple H 

Les grands rivaux de l’Undertaker
Photo AFP

L’«Undertaker» a aussi eu sa part d’affrontements avec «Triple H», l’autre figure marquante de D-Generation X avec Michaels. Au début de la décennie 2000, il a été impliqué dans une rivalité, en compagnie de Kane, avec D-X et Stone Cold Steve Austin. Il a ensuite eu quelques démêlés à un contre un avec celui portant le nom véritable de Paul Michael Levesque.

Souhaitant venger Michaels et mettre fin à la séquence parfaite de «Taker» dans le cadre des événements WrestleMania, «Triple H» l’a mis au défi deux fois plutôt qu’une lors des deux années suivant les revers du «Heartbreak Kid». Tout comme son comparse, il a mordu la poussière. Encore là, les observateurs ont aimé ce qu’ils ont vu: le Pro Wrestling Illustrated a accordé le titre de combat de l’année à celui de 2012.

Brock Lesnar 

Les grands rivaux de l’Undertaker
Photo AFP

L’ex-combattant d’arts martiaux mixtes est celui ayant mis fin à la série de 21 victoires de l’embaumeur à WrestleMania, en 2014, duel durant lequel son vis-à-vis a subi une commotion cérébrale. Cependant, l’«Undertaker» est revenu à la charge en reprenant les hostilités avec le résident canadien un an plus tard. Il a notamment défait Lesnar à SummerSlam avec un coup bas avant que celui-ci ne prenne sa revanche à Hell in a Cell.

La chicane entre les deux personnages a valu à l’«Undertaker» la distinction de l’auteur du retour de l’année 2015, selon Pro Wrestling Illustrated.