/news/coronavirus
Navigation

Les aînés pourront fêter Noël hors CHSLD

Cette sortie ne vient toutefois pas sans risques

Coup d'oeil sur cet article

Célébrer Noël en famille pourrait faire un bien fou aux aînés en CHSLD, mais il faut soupeser les risques qu’une telle sortie implique, préviennent des experts. 

« Je suis convaincu que ça leur ferait tellement plaisir de sortir de leur bunker pour avoir un peu de vie familiale ! » lance le Dr Yves Lamontagne, psychiatre et ex-président du Collège des médecins. 

Québec devrait adopter sous peu une directive permettant aux personnes hébergées en CHSLD de profiter des Fêtes chez leurs proches, du 24 au 27 décembre.

Marguerite Blais.
Ministre
Photo Agence QMI, Mario Beauregard
Marguerite Blais. Ministre

« Il n’est pas question d’isoler nos personnes âgées comme c’est arrivé durant la première vague », a promis la ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais, en entrevue à TVA Nouvelles.

Les aînés ont été parmi les premiers à être confinés et la directrice du Centre de recherche sur le vieillissement de l’Université Concordia, Shannon Hebblethwaite, voit d’un bon oeil ces petits rassemblements festifs, à condition de respecter les mesures de sécurité.

« Il faut essayer de trouver un équilibre entre les risques d’attraper le virus et les risques pour la santé mentale d’être isolés aussi longtemps », insiste-t-elle. 

Pour le Dr Quoc Dinh Nguyen, il serait préférable de se limiter à une visite à ses proches plutôt que de les inviter à la maison, surtout dans un contexte où les rapprochements seront inévitables. 

La Santé publique étudie d’ailleurs la possibilité d’assouplir les règles en centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) pour augmenter le nombre de visiteurs autorisés.

« Ça reste une décision individuelle, mais en CHSLD, la décision a aussi des répercussions collectives. On ajoute le risque de contaminer les autres », affirme le gériatre qui craint des éclosions. 

Un dernier 25 décembre ?

Quant à ceux pour qui ce Noël est peut-être le dernier, les avis sont partagés. 

« Il faut pondérer ce que le proche est prêt à prendre comme risque », est d’avis le Dr Nguyen. 

« Soyons fatalistes, estime plutôt le Dr Lamontagne. Si l’aîné tombait malade après les Fêtes, au moins, il aura eu du plaisir avant de mourir. »

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres