/sports/hockey
Navigation

L’heure des décisions pour ÉCJ

L’entraîneur-chef André Tourigny et son équipe procéderont à une première vague de coupes mardi après-midi

Journaliste
Photo courtoisie, Rob Wallator / Hockey Canada Images Dawson Mercer a démontré qu’il était prêt à prendre un rôle plus important avec Équipe Canada junior cette année.

Coup d'oeil sur cet article

Équipe Canada junior procédera à sa première vague de coupes mardi, au terme du troisième match intra-équipe. Après seulement deux matchs, difficile de prédire combien de joueurs de la LHJMQ parviendront à se tailler une place avec la formation nationale, mais Dawson Mercer et Jakob Pelletier ont pris une longueur d’avance sur les autres.

L’entraîneur-chef de la formation, André Tourigny, a mentionné dimanche soir avoir l’intention de réduire de 12 à 16 joueurs son alignement au terme du troisième match intra-équipe de mardi midi pour conserver entre 30 et 34 joueurs au camp.

Dans le cas de Mercer, il est de retour après l’an dernier et il a démontré son utilité au cours des deux premiers matchs. Lors du premier duel intra-équipe, l’attaquant des Saguenéens de Chicoutimi a créé des choses en attaque en plus d’être fort efficace dans sa zone. 

« Il est meilleur, il est un an plus vieux et il a amélioré sa vitesse. J’ai toujours aimé son énergie, son agressivité, il génère des choses en échec avant, et ça n’a pas changé. Il est juste meilleur dans tout ça », a répondu Tourigny à son sujet, samedi soir, après le premier match intra-équipe.

Utilisé à la gauche de Kirby Dach et de Seth Jarvis samedi, Mercer a évolué au centre de Jarvis et de Adam Beckman, dimanche. 

Sa polyvalence se veut un atout fort important dans une compétition comme le Mondial junior, et, de toute façon, il est très rare qu’Équipe Canada junior retranche un joueur qui avait participé à l’édition précédente. Les cas les plus récents remontent à 2015 lorsque le défenseur Chris Bigras avait été retranché après avoir participé au tournoi l’année d’avant, et à 2008, lorsque Leland Irving ne s’était pas taillé une place avec ÉCJ après avoir pris part au tournoi en 2007. Merci au collègue Stéphane Leroux pour l’info.

L’APPORT DE PELLETIER

Dans le cas de Pelletier, il a terminé à égalité avec Jamieson Rees au premier rang des pointeurs d’Équipe Rouge avec un but et une aide en deux parties.

Tourigny, après le premier match, l’a nommé parmi les joueurs qui, à ses yeux, étaient ressortis du lot chez les Rouges.

Il faut dire également que le capitaine des Foreurs de Val-d’Or et Tourigny ont un historique. Non seulement l’entraîneur l’a-t-il affronté à plusieurs reprises à sa saison recrue lorsqu’il dirigeait les Mooseheads d’Halifax et que Pelletier s’alignait pour les Wildcats de Moncton, mais il a aussi eu l’occasion de le connaître lors de la coupe Hlinka-Gretzky en 2018. Pelletier avait subi une fracture lors de la ronde préliminaire, mais il avait continué de faire sentir sa présence autour de l’équipe.

Tourigny l’a qualifié de « rayon de soleil » en point de presse la semaine dernière, et le choix de première ronde des Flames de Calgary semble être le genre de joueur, sur et hors glace, que l’entraîneur recherche.

POULIN, LAPIERRE ET BOURQUE

Ce qui laisse Samuel Poulin, Mavrik Bourque, Hendrix Lapierre, Xavier Simoneau, Lukas Cormier, Jordan Spence et Justin Barron.

Poulin a obtenu une belle chance de se faire valoir aux côtés de Quinton Byfield et de Peyton Krebs lors des deux premiers matchs. À 19 ans et avec un physique imposant, Poulin a les attributs pour aider ÉCJ, mais sa place est loin d’être assurée. Il n’est pas parvenu à se distancer des autres lors des deux premières rencontres.

Quant à eux, Bourque et Lapierre n’ont pas mal fait, mais le talent présent au camp cette année pourrait leur nuire. Dans le cas de Simoneau, on lui offrira vraisemblablement une chance de se faire valoir au-delà du match de demain. Rappelons que l’attaquant des Voltigeurs de Drummondville est débarqué en retard au camp de sélection puisque le résultat de son test de COVID-19 a mis plus de temps que prévu avant d’arriver. Il serait un peu injuste de lui donner un match pour ensuite le renvoyer chez lui, avouons-le. Même chose pour le gardien Devon Levi, qui pourrait jouer mardi après avoir complété sa quarantaine, lui qui arrive des États-Unis.

À l’arrière, Barron a inscrit un beau but samedi, et ses qualités de patineur sont évidentes. Est-ce que ce sera suffisant pour lui valoir une place à une ligne bleue remplie de talent ? Ce n’est pas impossible puisqu’ÉCJ amènera huit défenseurs dans la bulle d’Edmonton. Dans les cas de Cormier et de Spence, deux défenseurs offensifs, ils devront espérer qu’ÉCJ voit en eux le potentiel de jouer un rôle sur l’avantage numérique dans le tournoi. 

Bref, l’heure des décisions approche pour André Tourigny et son équipe, et certaines ne seront pas faciles à prendre.

Les joueurs de la LHJMQ lors des deux premiers matchs  

  • Jakob Pelletier : 1 but, 1 passe, 2 points 
  • Justin Barron : 1 but 
  • Mavrik Bourque : 1 passe 
  • Jordan Spence : 1 passe 
  • Lukas Cormier : 0 point 
  • Samuel Poulin : 0 point 
  • Hendrix Lapierre : 0 point 
  • Dawson Mercer : 0 point 
  • Xavier Simoneau : N’a pas joué