/sports/football
Navigation

À 43 ans, Brady peut-il encore lancer des longues passes?

À 43 ans, Brady peut-il encore lancer des longues passes?
AFP

Coup d'oeil sur cet article

L’entraîneur-chef des Buccaneers de Tampa Bay, Bruce Arians, ne croit pas que le quart-arrière Tom Brady a perdu sa confiance, mais il a ouvertement parlé de ses difficultés à lancer de longues passes. 

Le pilote en a discuté avec les médias mardi, au lendemain d’un revers de 27 à 24 contre les Rams de Los Angeles.

Lors de cette partie, Brady avait l’occasion de faire une percée victorieuse en fin de match, mais a été intercepté sur une longue tentative de passe.

«Tom appelle beaucoup de ses propres jeux, ou il les choisit sur les lignes de côté en fonction du plan de match. Je ne pense pas que ce soit un problème de confiance. Ce n'est pas un manque de confiance, c'est un manque de continuité au sein de notre attaque et de la situation dans son ensemble», a affirmé Arians, dont les propos ont été rapportés par le réseau ESPN.

«Nos joueurs sont démarqués, mais nous les ratons, a ajouté l’entraîneur. Parfois, les couvertures indiquent vers quel joueur lancer. Je pense que nous pouvons faire un meilleur travail avec les longues passes dans notre plan de match. Mais lorsque c’est possible, il faut réussir les longues passes. Nous ne pouvons pas les laisser nous glisser des doigts ou lancer trop loin.»

«Une situation difficile»

Arians croit que Brady doit toujours s’acclimater à la stratégie offensive des «Bucs», lui qui en est à sa première campagne avec une autre équipe que les Patriots de la Nouvelle-Angleterre, où il a disputé 20 saisons.

«Nous n’avons pas eu d’entraînement de printemps ou de vrai camp d’entraînement. C’est une situation difficile pour un quart-arrière qui a fait quelque chose pendant 20 ans et qui se retrouve avec plusieurs joueurs à qui lancer le ballon», a affirmé Arians.

Lors de ses sept premières semaines d’activités en 2020, le quart-arrière de 43 ans a réussi 43% de ses passes de plus de 20 verges, mais n’a obtenu qu’un faible taux de succès de 5,3% lors des trois semaines qui ont suivies.