/finance/business
Navigation

Aide financière: les propos de Legault ne tiennent pas la route, disent les restaurateurs

Coup d'oeil sur cet article

Des restaurateurs refusent de présenter une preuve du paiement de leur loyer pour obtenir l’aide financière promise par Québec, selon François Legault, une affirmation qui ne tient pas la route, selon une association qui les représente.

«Je ne comprends pas la logique derrière ça. Il n’y a aucune raison pour laquelle un restaurateur ne voudrait pas fournir une copie de son bail», a fait savoir le vice-président de l’Association restauration Québec, François Meunier.

En conférence de presse mardi, le premier ministre François Legault a affirmé que des restaurateurs refusent de fournir des pièces justificatives afin d’obtenir l’aide promise par Québec.

«Évidemment, comme nous gérons l’argent des Québécois, nous ne pouvons verser l’aide sans avoir une preuve de combien ils paient pour leurs loyers, combien ils paient pour leurs taxes. Donc certains sont mécontents lorsqu’on leur demande des factures», a déclaré le chef de la Coalition avenir Québec, en réponse à une question qui lui était posée en anglais.

  • Écoutez Pierre Thibault, président de la Nouvelle Association des Bars du Québec, au micro du chef Danny St Pierre

Dimanche dernier, Le Journal de Montréal a publié de nombreux témoignages de restaurateurs excédés par des délais trop longs pour recevoir l’aide promise par le gouvernement aux commerces obligés de fermer en raison des restrictions sanitaires en zone rouge.

Les propos du premier ministre restent difficiles à saisir pour François Meunier.

«Je suis surpris, parce que j’ai eu des échanges avec les organismes de développement économique et on ne m’a jamais relaté cela», a-t-il ajouté.

Pour le vice-président des affaires fédérales chez Restaurant Canada, David Lefebvre, si le premier ministre faisait référence à des états financiers vérifiés par un comptable, il est normal que des propriétaires de petits commerces ne puissent pas en fournir.

«Ça peut être difficile de satisfaire aux exigences administratives s’ils n’ont pas de service comptable. Il y en a pour qui s’est un peu plus compliqué», a-t-il dit en plaidant pour un meilleur programme d’accompagnement.

Au cabinet du ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, on précise toutefois que seuls des états financiers sommaires sont demandés, en plus des factures pour les dépenses courantes et le loyer.

En date de la semaine dernière, à peine 2200 restaurateurs environ avaient déposé une demande d’aide afin de se faire rembourser 80% de leurs frais fixes comme le loyer, les taxes et les assurances jusqu’à concurrence de 15 000$.

De ce nombre, 945 sont toujours en analyse, 596 ont été acceptés et 59 refusées.

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à jdm-scoop@quebecormedia.com