/news/provincial
Navigation

Chantier: peu de réclamations sur la route de l'Église

Chantier: peu de réclamations sur la route de l'Église
Photo d'archives, Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

Malgré les inconvénients subis lors des travaux sur la route de l'Église et la grogne des commerçants, peu d'entre eux ont réclamé pour leurs pertes à la Ville de Québec.

La municipalité avait mis en place, à la suite des nombreuses récriminations des commerçants de la route de l'Église, un programme de compensations pour les pertes subies lors des travaux qui s'étaient déroulés devant leur porte. Le programme allait s'appliquer également pour les autres chantiers à venir à la Ville, dont celui du tramway.

Mais en comité plénier, mardi, le directeur du bureau du développement économique, Charles Marceau, a révélé qu'un seul marchand avait présenté une demande au programme, qui permet de rembourser un maximum de 30 000 $ pour compenser les pertes. 

«À notre grande surprise, sur la route de l'Église, on a donné pour 90 000 $ de subventions au total», a exprimé M. Marceau. Outre le commerce qui a demandé la subvention maximale, les autres montants sont des petites subventions de départ de 5000 $ qui étaient accessibles aux propriétaires ou locataires commerciaux qui n'avaient qu'à démontrer qu'ils ont une adresse dans le secteur. «Ce n'est pas parce que ça n'a pas été publicisé. Je ne veux pas présumer pourquoi ils n'ont pas fait de demande.»

Le programme était doté en 2020 d'un montant total de 643 000$. Seuls 200 000$ ont été utilisés. 

Il est possible que les commerçants n'aient pas encore présenté leur demande, puisqu'il leur reste encore un an pour le faire, a soumis M. Marceau.

Sur l'avenue Cartier, le programme est plus populaire. «On a reçu beaucoup plus de demandes du premier 5000 $ et on s'attend avec les estimés de 2021 de recevoir beaucoup plus de demandes pour le 25 000 $ supplémentaire.»

Les commerçants de l'avenue Cartier sont organisés en société de développement commercial, ce qui facilite la communication avec les membres, a-t-il suggéré.

En 2021, l'enveloppe du programme est garnie de 2 millions $.