/qubradio
Navigation

Les cerfs de Longueuil: et le problème de l'itinérance, lui?

Les itinérants, pas assez «cute»?

Coup d'oeil sur cet article

Geneviève Pettersen s'est indignée que des gens se portent à la défense des cerfs de Longueuil alors que des itinérants vivent dans la rue.

• À lire aussi: Longueuil renonce à l'abattage des cerfs

• À lire aussi: «C’est un peu barbare de commencer à les abattre froidement comme ça»

• À lire aussi: Cerfs de Longueuil: «On assiste à un manque de courage», selon l'ancienne mairesse Caroline St-Hilaire

«Ça me fait chier royalement, les gens qui passent devant le camping Notre-Dame, il y a plein de monde qui couche dehors, mais ça, ce n'est pas cute, un itinérant, fait qu'on n’ira pas déchirer notre chemise sur la place publique pour qu'on leur trouve une place cet hiver, on ne fera pas ça», a dit Mme Pettersen sur QUB radio, pour dénoncer la compassion envers les cerfs de Longueuil.

«Là, on capote collectivement sur 12 [sic] cerfs et on dit que ça n'a pas de sens. Tu sais, un moment donné, si on est contre la cruauté faite aux animaux, on devrait s'attarder aux méthodes d'élevage et d'abattage au Québec», a-t-elle ajouté.   

  • Écoutez Geneviève Pettersen sur QUB radio:    

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions