/sports/hockey/remparts
Navigation

LHJMQ: les Remparts veulent «générer plus d’offensive»

La troupe de Patrick Roy n’a marqué qu’un seul but en deux rencontres

Hunter Holmes
Photo courtoisie, JONATHAN ROY (LHJMQ) Le vétéran Hunter Holmes lors du premier match dans la bulle contre les Cataractes de Shawinigan.

Coup d'oeil sur cet article

Limités à un but et 17 tirs dangereux à leurs deux derniers matchs, les Remparts de Québec se sont tournés vers la recherche de solutions à la veille d’entamer une séquence de deux parties en moins de 24 heures qui culminera avec la fin de leur séjour dans l’environnement protégé de la LHJMQ au Centre Vidéotron. 

• À lire aussi: Les Sags surclassent les Remparts

• À lire aussi: LHJMQ: aucun cas de COVID-19 en une semaine dans la bulle

Les hommes de Patrick Roy se mesureront aux Voltigeurs de Drummondville mercredi soir soir (19 h, TVA Sports) et aux Olympiques de Gatineau jeudi après-midi (14 h) après avoir été blanchis 3-0 lundi par Chicoutimi.

Au-delà du résultat de cette première défaite en temps réglementaire de la saison, les Remparts ont manqué d’aplomb en zone adverse et ils ont mis l’accent sur cette lacune à corriger lors de l’entraînement de mardi au Pavillon de la jeunesse. Des 24 tirs contre les Saguenéens, seulement huit ont été considérés comme menaçants pour l’adversaire.   « Personnellement et depuis quelques matchs, nous éprouvons des ennuis offensivement, mais je crois que la clé est de revenir aux bases et de garder les choses simples. Il faut envoyer la rondelle au filet et espérer des rebonds pour marquer, après quoi nous serons plus confiants avec la rondelle et pourrons commencer à marquer de plus beaux buts », a analysé le vétéran Hunter Holmes, qui est l’un des trois joueurs à occuper un casier de 20 ans dans le vestiaire.

L’affaire de tous 

En six rencontres cette saison, seul le capitaine Thomas Caron (2) a secoué les cordages plus d’une fois parmi les attaquants. Holmes n’a inscrit qu’un but et c’était lors du match inaugural du 3 octobre. Aussi bien dire une éternité avec la pause forcée aux activités saisonnières.  

« Tout le monde doit être meilleur. C’est collectif et on ne commencera pas à pointer du doigt un joueur ou un autre joueur. On a toujours dit qu’on [fonctionnait] par comité et tout le monde doit apporter une contribution offensive [...] Ce n’est pas juste marquer des buts, mais il faut générer plus d’offensive, plus de chances de marquer », a soutenu Roy lorsque questionné sur l’apport de l’Ontarien. Holmes, qui s’est exercé mardi sur le flanc gauche au sein d’une unité complétée par le Finlandais Viljami Marjala, au centre, et par Pierrick Dubé, à droite, ne veut pas simplement apporter sa touche offensive. Il estime que son rôle de meneur va plus loin que d’inscrire son nom sur la feuille de pointage.

« Comme 20 ans et étant parmi les plus vieux joueurs de l’équipe, je sens que j’ai une responsabilité offensive, mais pas seulement ça. Quand on a de la misère comme ça, je crois que c’est à moi d’essayer d’aider les gars à revenir à ce que nous étions au début », a souligné le numéro 93.

Quelques semaines sans Gaucher

Si les Remparts ne savent pas ce que l’avenir leur réserve après cette aventure dans la « bulle, il y a toutefois une certitude : ils finiront cette série de six matchs sans Nathan Gaucher, qui a subi une entorse de l’épaule lundi. L’attaquant de 17 ans est ‘‘mal tombé’’ devant le banc des siens, selon Roy. 

« Nous sommes en attente de savoir s’il s’agit d’une blessure de grade 1 ou 2, mais il sera absent de deux à quatre semaines », a expliqué Roy. 

Cournoyer ne connaissait pas le règlement 

Édouard Cournoyer lors du premier match des siens dans la bulle.
Photo courtoisie, Jonathan Sauvageau-Roy
Édouard Cournoyer lors du premier match des siens dans la bulle.

Faute avouée est à moitié pardonnée. L’expression s’applique bien au défenseur Édouard Cournoyer, qui est revenu mardi sur sa pénalité particulière contre les Sags.

Cournoyer avait été chassé pour avoir touché la rondelle alors qu’il avait toujours les deux pieds au banc des pénalités à la suite d’une infraction précédente. Une punition qui a eu l’effet de couper court aux tentatives de relance du club en fin de première période et au début de la suivante. 

« Je ne savais pas et plusieurs gars dans la chambre non plus [que ce geste provoquait une pénalité]. Si j’avais su le règlement, je serais sorti [du banc] et j’aurais joué normalement », a expliqué l’arrière des Remparts. 

Joueur de guitare

La mèche vendue par ses coéquipiers au cours des derniers jours, comme quoi il avait amené sa guitare avec lui à l’hôtel où loge le club pendant l’expérience de l’environnement protégé, Cournoyer s’est livré sur sa passion pour la musique. 

C’est son père, « un gratteux de guitare de feu », qui lui a appris à manipuler l’instrument. Le hockeyeur profite des moments avec sa guitare pour faire le vide.

« C’est un hobby personnel. Il n’y a pas grand joueurs qui savaient ça. J’en joue avant de me coucher et ça me sert bien. Je suis seul dans mes pensées et je ne pense pas à tout ce qui se passe », a-t-il confié. 

En vitesse

Par ailleurs, Patrick Roy a confirmé que la recrue Hugo Audette disputera un premier match depuis le 4 octobre face aux Voltigeurs, mais il se donnait la nuit pour réfléchir au nombre de défenseurs employés. Le gardien William Rousseau obtiendra un deuxième départ.

L’Armada de Blainville-Boisbriand est demeurée la seule équipe invaincue de la LHJMQ (7-0-0) en infligeant un premier revers dans la bulle aux Olympiques, mardi après-midi, en l’emportant 2-1. Le gardien Olivier Adam a brillé avec 34 arrêts.