/entertainment/tv
Navigation

Bill Bestiole, la voix des insectes

Bill Bestiole, la voix des insectes
PHOTO COURTOISIE/Prestigo Médias

Coup d'oeil sur cet article

Fasciné par les insectes depuis sa tendre enfance et vivement encouragé à l’âge adulte par le défunt Georges Brossard, fondateur de l’Insectarium de Montréal, Victor Vermette a décidé de devenir entomologiste. 

Contrairement à plusieurs autres enfants, celui que les jeunes connaissent maintenant grâce au dynamique personnage de Bill Bestiole - tant sur scène qu’à la télé ou sur disque - n’a pas été influencé à cultiver la peur des bibittes.

Pour le coanimateur de l’émission «Bestioles et cie», à Radio-Canada, les tout-petits ont une curiosité innée à l’égard des insectes. C’est parce que ces derniers ont mauvaise presse que les enfants, les adolescents et les adultes s’en éloignent.

«Je pense que tous les enfants aiment instinctivement les insectes jusqu’à temps qu’ils se fassent dire “yark, ne touche pas à ça: c’est laid, ça pique, ça mord, c’est sale, ferme la porte, lave tes mains”», confie Victor Vermette.

Bill Bestiole, la voix des insectes
PHOTO COURTOISIE/Prestigo Médias

Spectaculaires et importants

Depuis près de 20 ans maintenant dans les écoles francophones du Canada, mais aussi grâce à sa Bibitte Mobile, qu’il fait notamment rouler jusqu’au Festival des insectes à l’Aquarium de Québec, l’entomologiste se sert de l’aspect spectacle pour captiver les foules.

Qu’elles provoquent surprise, émerveillement, rire ou encore dégoût, les bestioles qui l’accompagnent sont parfaites pour livrer son message.

«Les insectes restent le meilleur show à donner à des enfants et à n’importe quel public de n’importe quel âge. Si tu sors un scorpion et te le mets sur la tête, le monde va toujours capoter. C’est vendeur; l’effet wow est toujours là avec les insectes et les arachnides.»

Assurant des rôles écologiques primordiaux, les insectes sont à la fois nourrisseurs, vidangeurs et pollinisateurs. Victor Vermette souhaite que les gens prennent toute la mesure de leur grande importance sur la Terre.

«Ils servent de bouffe, transportent le pollen des fleurs, contribuent à la production de près de 90 % des espèces végétales sur la planète et nettoient tout ce qui est matière organique morte», rappelle-t-il.

Bill Bestiole, la voix des insectes
PHOTO COURTOISIE/Prestigo Médias

Évolution des mentalités

Bien sûr, il y a toujours des peurs associées aux araignées, scorpions, guêpes et autres bibittes. Heureusement, «en général, la mentalité des gens a changé», assure l’entomologiste.

«Il y a le fameux “Insect apocalypse” - les pourcentages de populations d’insectes en chute dramatique - dont on parle depuis quelques années et les gens allument. [Il y a aussi] le syndrome de dépeuplement des colonies d’abeilles.»

À cela, il faut ajouter que de plus en plus de gens mangent des insectes.

Malgré tout, et même en temps de COVID, Bill Bestiole continue de se lancer à la défense des bibittes. Son deuil du contact direct et spontané avec les enfants fait, il a accepté de se réinventer. Il présente donc un spectacle virtuel dans les écoles.

Car que ce soit avec son personnage de Bill Bestiole ou en son propre nom, Victor Vermette compte rester la voix des insectes pendant de nombreuses années encore. «Je pense que je vais parler des insectes le plus longtemps possible, de toutes les façons possibles.»

Voyez Bill Bestiole dans l’émission «Bestioles et cie» offerte les samedis à 7 h sur ICI Radio-Canada Télé ou encore en tout temps via Tou.tv.