/sports/others
Navigation

Chris Boucher prêt pour la prochaine étape

Le Québécois Chris Boucher
Photo d'archives Le Québécois Chris Boucher

Coup d'oeil sur cet article

Affirmant avoir beaucoup appris en regardant Serge Ibaka et Marc Gasol à l’œuvre, le Québécois Chris Boucher, qui a récemment accepté une lucrative prolongation de contrat avec les Raptors de Toronto, croit maintenant qu’il pourra profiter du départ des deux vétérans.

Gasol a en effet quitté l'équipe pour rejoindre les Lakers de Los Angeles, tandis qu’Ibaka a accepté une offre des Clippers. Mais les deux hommes ont laissé un héritage durable derrière eux.

«Ce sont deux joueurs différents qui m'ont définitivement donné deux aspects de mon jeu, a dit Boucher lors d’une conférence téléphonique. Marc a facilité le jeu, son Q.I. de basketball était vraiment élevé (...). Et pour ce qui est de Serge, simplement de savoir ce qu’il faut pour être prêt en tout temps et son éthique de travail.»

En confiance

Voyant de l’action dans la NBA avec les Warriors de Golden State en 2017-2018 et les Raptors lors des deux dernières campagnes, le temps de jeu moyen de Boucher a constamment augmenté. Et il est maintenant très confiant d’avoir le talent et l’éthique de travail pour faire un pas de plus vers la formation partante du club.

«Il y a beaucoup de choses qui vont changer, mais c'est toujours génial pour moi. Comme je l'ai dit, plus d'apprentissages ne pourront que m’aider à m'améliorer. Je pense donc que mon rôle va certainement grandir et que de plus en plus d'attentes vont apparaître. Mais je peux dire que je n’ai jamais reculé devant un nouveau défi.»

«Je n’ai jamais vu de choses que je ne peux pas accomplir, alors je vais simplement m’ajuster tout au long de la saison. Mais je crois que je suis prêt à aider cette équipe à se rendre là où elle veut et à faire du bruit dans cette ligue.»

En 2019-2020, il a effectivement été utilisé 13,2 minutes par rencontre, montrant des moyennes de 6,6 points, 4,5 rebonds et un bloc en 62 parties.

Un vétéran

Avec son nouveau pacte de deux ans et 13,5 millions, Boucher estime ainsi que son rôle continuera de croître dans l’organisation, notamment parce qu’il devient, petit à petit, l’un des vétérans du club avec les départs successifs.

«Je pense que l’année dernière, nous ne savions pas trop quel était mon rôle et quand j’allais entrer en jeu. Je devais rester prêt et pouvoir jouer [à tout moment]. Je pense donc que cette année, mon rôle est plus clair. Je sais à quoi m’attendre.»

«Il y a toujours des surprises dans la vie, mais j’arrive avec cet état d’esprit où je me dis: "d’accord, je suis l’un des joueurs principaux". Je suis peut-être l’un des gars qui connaissent le mieux le système, particulièrement avec les nouveaux joueurs qui arrivent et tout ça. Je vais devenir un vétéran, en quelque sorte.»

Rien n’est toutefois coulé dans le béton, et Boucher le sait très bien. Il a dû gravir les échelons pour faire sa place dans la NBA, étant notamment choisi joueur par excellence de la G-League, le circuit de développement, avec les Raptors 905 au terme de la saison 2018-2019.

La famille d’abord

Mais avant même de se concentrer sur la saison à venir et sur ses succès à venir dans la NBA, il devra s’occuper d’un élément bien plus important: sa famille.

Ayant abandonné l’école secondaire pour travailler dans un restaurant St-Hubert dans le but de donner un coup de pouce financier à sa famille pendant son adolescence, il veut permettre à sa mère de profiter d’un peu de tranquillité d’esprit.

«Je ne veux plus que ma mère travaille. C'est définitivement une chose dont je vais essayer de m'occuper.»