/news/politics
Navigation

Commentaires en ligne: le ministre Fitzgibbon ne cherche pas à nier ses répliques

Commentaires en ligne: le ministre Fitzgibbon ne cherche pas à nier ses répliques
Photo d'archives Stevens Leblanc

Coup d'oeil sur cet article

Le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, n’a pas cherché à nier les répliques acerbes qu’il a servies à des internautes lui reprochant son rôle dans la saga Nemaska Lithium, des propos qui démontrent son «manque de sensibilité», selon les partis d’opposition.

«Vous devriez en revenir de votre mauvais investissement et arrêter de blâmer les autres plutôt que vous-même», a répondu, en anglais, il y a cinq jours, le ministre Pierre Fitzgibbon à un internaute sur le réseau social LinkedIn.

Ce dernier lui reprochait d’avoir convaincu à tort des investisseurs locaux et des actionnaires de placer leur argent dans l’entreprise Nemaska Lithium, qui s’est finalement placée à l’abri de ses créanciers avant d’être rachetée par Investissement Québec et une filiale montréalaise du fonds d’investissement Pallinghurst.

Tout cela s'est produit après que le ministre eut qualifié la structure de l’entreprise de «patente à gosse».

Questionné par le député solidaire Vincent Marissal lors de la période de questions au salon Bleu, mercredi, le ministre s'est limité à répéter que le projet était un «désastre financier», sans chercher à nuancer la réplique sèche qu'il a servie à un internaute.  

  • Écoutez l'analyse de Caroline St-Hilaire et d'Antoine Robitaille avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:   

«C'est un projet qui a été mal ficelé, des investisseurs ont perdu 400 millions de dollars. Je suis très conscient de ça et je pense que c'est important de noter que c'est un désastre qui a été mal structuré», a-t-il affirmé au Parlement.

Plus tôt, les partis d'opposition ont déploré son manque de sensibilité, en critiquant son attitude à l'égard de ceux qui évoquent les pertes des petits investisseurs dans la première aventure, sur les réseaux sociaux.

Une attitude digne d’un «banquier d’une grande banque» selon la cheffe de l’opposition officielle, Dominique Anglade.

«Il est le ministre de l’Économie de tout le monde. Je l’invite à faire preuve de jugement, de bienveillance et d’empathie par rapport à la population parce [...] qu'aujourd’hui, sa réaction démontre qu’il est vraiment déconnecté du terrain», a-t-elle soutenu, mercredi matin.

«C’est clairement un manque de sensibilité et d’empathie. Je suis gênée de voir une telle déclaration publique du ministre», a commenté de son côté la députée péquiste Méganne Perry Melançon en écorchant du même coup le ministre Fitzgibbon pour sa gestion du programme de prêts aux entreprises en zone rouge.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.