/qubradio
Navigation

Décès en CHSLD: un «âgisme systémique» est révélé par la pandémie

«Les vieux allaient mourir de toute façon»

CHSLD
Photo d'archives, Pierre-Paul Poulin

Coup d'oeil sur cet article

Les personnes âgées auraient été victimes «d'un âgisme systémique par négligence au cours des 30 dernières années», selon le Dr Réjean Hébert.

«Quand on parle d'âgisme systémique, ça n'intéresse personne», s'est indigné le professeur de l’École de santé publique de l’Université de Montréal, faisant remarquer que, «quand on parle de racisme systémique» ou de «cruauté envers les animaux», «tout le monde monte aux barricades».

Le Dr Hébert avoue être «sorti de ses gonds» lorsqu'il a lu le titre de La Presse: «Le tiers des défunts seraient morts dans les semaines suivantes». 

«C'est ce que j'appelle un réel âgicide, qu'on a vécu. Dix pour cent des personnes en CHSLD sont mortes pendant la première vague, c'est dramatique [...] C'est ça qui m'a fait réaliser que les personnes âgées, “ce n'est pas très important”, leur vie n'a pas une valeur égale [dans notre société]», a dit le médecin et ex-ministre de la Santé, en entrevue avec Richard Martineau.  

«Quelle société veut-on ? Une société où les personnes vont mourir dans les CHSLD ou une société où elles sont intégrées dans la société?» a-t-il demandé. 

  • Écoutez le Dr Réjean Hébert, professeur à l’École de santé publique de l’Université de Montréal et ex-ministre de la Santé, sur QUB radio:    

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions