/sports/soccer
Navigation

La fatigue a rattrapé le Toronto FC

La fatigue a rattrapé le Toronto FC
Martin Chevalier / JdeM

Coup d'oeil sur cet article

De l’avis de l’entraîneur-chef du Greg Vanney, les nombreux obstacles qui ont parsemé le parcours du Toronto FC lors de la saison régulière ont finalement eu raison de la formation. 

Frappé de nombreuses blessures à des joueurs importants, dont Jonathan Osorio, Jozy Altidore, et Pablo Piatti, le club de la capitale ontarienne a réussi à maintenir la tête hors de l’eau, si bien qu’il est parvenu à lutter pour le Supporters’ Shield jusqu’à la toute fin de la campagne.

Mais contre un Nashville SC fougueux en séries éliminatoires, les champions de la Coupe MLS en 2018 étaient à bout de souffle. Et certains joueurs importants, qui avaient récemment repris l’entraînement, n’avaient pas retrouvé leur forme de match.

«Je pense que nos gars ont fait un travail incroyable dans l’ensemble cette saison, a dit Vanney, mardi, après la rencontre. En fin de compte, en poussant, les choses nous ont rattrapés un peu.»

«Certains de ceux qu’on considère comme nos meilleurs joueurs, ceux qui font la différence quand on a besoin de résultats dans les grands matchs, commençaient à revenir à la fin de la saison. J'avais l'impression que nous manquions un peu de forme physique, nous manquions un peu de netteté et un peu de continuité par moments [mardi] soir.»

Une défensive étanche

Pourtant, le Toronto FC est parvenu à contrôler une partie du match, montrant un pourcentage de possession du ballon de 61,6 %. Ils se sont toutefois butés à un jeu défensif exemplaire de leurs adversaires et ils n’ont jamais été en mesure de frapper le coup critique.

«Dans l’ensemble nous étions décemment en contrôle de la rencontre, mais nous ne sommes jamais parvenus à les faire jouer sur les talons, a dit Michael Bradley. Nous n’avons pas été capables de créer des situations avec plusieurs vagues de jeux dangereux.»

Il estime par ailleurs que le Nashville SC connaît bien ses limites et a établi un plan de match qui cadrait parfaitement à ses forces.

«Regardez, ils ont une bonne équipe défensive, une équipe qui comprend ce qu’elle est et ce qu’elle doit faire et elle n’accorde pas beaucoup de buts ni beaucoup de chances.»