/news/provincial
Navigation

La Ville de Québec vise 2021 pour les travaux de la plage Jacques-Cartier

La Ville de Québec vise 2021 pour les travaux de la plage Jacques-Cartier
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Avec un échéancier «très serré», la Ville de Québec se croise les doigts pour que les travaux de stabilisation des berges de la plage Jacques-Cartier puissent être réalisés à l'automne 2021.

Le projet traîne depuis au moins cinq ans. Déjà, l'an dernier, à la même période, le maire de Québec affirmait que les délais «frisaient le ridicule». Les berges de la plage très fréquentée doivent être stabilisées pour ne pas que le fleuve, dans ses accès de colère, emporte sable, terre et même arbres et végétation. Mais le ministère de l'Environnement avait imposé plusieurs exigences.

Les audiences du BAPE se tiendront finalement dans les prochaines semaines, a révélé mercredi Guy Laliberté, du service de l'ingénierie. Quatre mois plus tard, il devrait rendre son rapport. Les recommandations seront acheminées au ministre de l'Environnement et la Ville saura si ce dernier autorise finalement les travaux pour la phase 1, qui s'étend de la marina de Cap-Rouge à la limite de Sainte-Foy. Une phase 2 d'enrochement est ensuite prévue. 

L'échéancier est «très serré», convient M. Laliberté. En parallèle du BAPE, la Ville octroiera un mandat pour la réalisation des plans et devis. «On va se garder une porte ouverte. Tant qu'il n'y a pas de dépôt du rapport du BAPE, on ne peut pas faire des plans et devis définitifs», a convenu M. Laliberté. En avril ou mai, la Ville espère aller en soumission pour travaux.

«Je souhaite voir ce projet partir à l’automne, après tout ce qu’on a vécu comme étapes», a exprimé la conseillère du secteur, Anne Corriveau, qui chaque année en comité d'étude du budget de la Ville, revient avec ses questions aux fonctionnaires sur le projet qui lui tient à cœur. La Ville n'est pas responsable des délais, a-t-elle souligné, pointant le ministère de l'Environnement.