/sports/hockey
Navigation

LNH: trois candidats au trophée Calder en cette saison écourtée

Coup d'oeil sur cet article

Peu importe le nombre de matchs figurant au calendrier de la Ligue nationale de hockey (LNH) lors de la prochaine saison, la lutte pour le trophée Calder sera intéressante à suivre. Elle risque de mettre aux prises, entre autres, deux coéquipiers des Rangers de New York, soit l’attaquant Alexis Lafrenière et le gardien Igor Shesterkin.

Alexis Lafrenière 

Capture écran Twitter

Si le passé est garant de l’avenir, le Québécois Alexis Lafrenière pourrait bien obtenir le titre de recrue de l’année. Il est effectivement intéressant de constater que ce sont deux attaquants qui ont obtenu le Calder lors des deux dernières saisons écourtées à 48 matchs: Jonathan Huberdeau (en 2012-2013 avec les Panthers de la Floride) et Peter Forsberg (en 1994-1995 avec les Nordiques de Québec). Depuis la conquête de Forsberg, c’est d’ailleurs un attaquant qui, dans 68 % des cas, a été élu recrue par excellence dans la LNH. Cinq défenseurs, dont Cale Makar la saison dernière, et seulement trois gardiens – Evgeni Nabokov (2001), Andrew Raycroft (2004) et Steve Mason (2009) - ont été les récipiendaires durant cette période.

En inscrivant une quarantaine de points pendant la prochaine saison, selon le nombre de parties disputées, Lafrenière, 19 ans, pourrait avoir une chance logique de rafler les honneurs. En 2013, Huberdeau n’avait eu besoin que de 31 points en 48 matchs pour gagner le trophée Calder. Il avait alors devancé de très peu au scrutin l’attaquant du Canadien de Montréal Brendan Gallagher, auteur de 28 points en 44 rencontres.

Igor Shesterkin 

Photo d'archives AFP

Le gardien russe Igor Shesterkin pourrait être le premier joueur couronné à sa position depuis le désormais célèbre Steve Mason, qui avait connu tout un début de carrière en 2008-2009 dans l’uniforme des Blue Jackets de Columbus. De son côté, Shesterkin, 24 ans, est toujours admissible au Calder, puisqu’il n’a participé qu’à 12 matchs avec les Rangers, la saison dernière. Il avait conservé un dossier de 10-2-0 et un brillant taux d’efficacité de ,932. Ce fut d’ailleurs suffisant de convaincre la formation new-yorkaise d’aller de l’avant avec lui et de racheter le contrat du vétéran Henrik Lundqvist.

Un calendrier écourté n’écarte pas nécessairement les chances de Shesterkin de remporter le titre de recrue de l’année. Si Forsberg l’avait emporté en 1995 grâce à ses 50 points en 47 parties, c’est effectivement un gardien des Capitals de Washington, Jim Carey, qui avait pris le deuxième rang au scrutin cette année-là.

Kirill Kaprizov 

Photo d'archives AFP

Si jamais le trophée Calder ne se retrouve pas chez les Rangers au terme de la prochaine campagne, ce sera probablement en raison de l’attaquant russe Kirill Kaprizov, du Wild du Minnesota.

À 23 ans, Kaprizov débarque en Amérique du Nord après avoir connu trois bonnes saisons dans la Ligue continentale de hockey (KHL) avec le CSKA de Moscou. Il a notamment récolté 62 points, dont 33 buts, en 57 matchs avec la formation moscovite au cours de la récente campagne. Kaprizov a alors été le meilleur pointeur de son équipe, loin devant Linden Vey, Anton Slepyshev et Mikhail Grigorenko. Bref, attendez un peu avant de mettre un vieux deux dollars en papier sur Lafrenière comme futur gagnant du Calder! Reste à voir qui seront les compagnons de trio de Kaprizov au Minnesota...