/finance
Navigation

Mesures sanitaires : une coalition veut forcer Québec à annuler l’état d’urgence sanitaire

FRANCE-HEALTH-VIRUS-MASK
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Un groupe d’entrepreneurs a annoncé son intention, mercredi, de poursuivre Québec afin de faire annuler l’état d’urgence sanitaire.

Les Entrepreneurs en Action du Québec (EAQ) se disent épuisés du silence du gouvernement Legault à leur endroit. 

« Si un dialogue s’était amorcé avec le gouvernement, on n’aurait pas fait ça. On le sait qu’on s’en va manger des tapes sur le nez », explique le porte-parole, Benoit Girouard. 

Environ 1200 entrepreneurs

Le groupe Entrepreneurs en Action du Québec existe depuis cinq semaines et rassemble quelque 1200 entrepreneurs, principalement dans la restauration et les centres de conditionnement physique. Les membres sont aussi, par exemple, des entreprises du domaine de l’événementiel, des agences de voyages et des salons de coiffure. 

« De un, on avise le gouvernement de nos intentions. Et de deux, on redonne un peu d’espoir aux gens, pour qu’ils voient que quelque chose est fait », poursuit M. Girouard. 

Benoit Girouard, Porte-parole de l’EAQ
Photo courtoisie
Benoit Girouard, Porte-parole de l’EAQ

L’entrepreneur, lui-même à la tête de la coopérative Gym X, à Saint-Jérôme, se demande pourquoi le gouvernement « a tiré du chapeau les gyms et les restaurants » fermés depuis octobre. 

« Pourquoi pas d’autres entreprises comme Costco ou les centres d’achats ? »

« La première utilité de ce qu’on va faire, avant même de terminer le procès, c’est d’obtenir des réponses », juge-t-il. 

La CAQ sourde et déconnectée  

Pour lui, la Coalition avenir Québec forme un « gouvernement de recrues » qui ne comprend rien à la réalité sur le terrain. 

« Je reçois des appels de gens de la Santé publique qui nous encouragent à continuer, parce qu’ils constatent que ce gouvernement n’écoute pas. Même des gens de la CAQ, des députés, nous ont appelés pour nous dire la même chose », assure-t-il. 

Les Entrepreneurs en Action du Québec travaillent avec deux avocats depuis un mois. 

Le groupe souhaite déposer sa poursuite avant Noël. 

« Pas une journée ne passe sans qu’on parle avec des entrepreneurs au bout de la corde. On espère faire changer les choses », lance le porte-parole de l’EAQ.