/news/coronavirus
Navigation

Au Saguenay, une gymnastique constante pour garder à flot le réseau de la santé

Un nouveau patient transféré à Québec pour y recevoir des soins

Au Saguenay, une gymnastique constante pour garder à flot le réseau de la santé
Photo d'archives, Roger Gagnon

Coup d'oeil sur cet article

À un mois de Noël, la situation épidémiologique continue d’être préoccupante, au Saguenay–Lac-Saint-Jean, où la marge de manœuvre diminue de jour en jour dans les hôpitaux.

• À lire aussi: COVID-19: la situation continue de dégénérer au Saguenay–Lac-Saint-Jean

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

Jeudi, la région a fait l’annonce de 211 nouvelles personnes contaminées par le coronavirus, une hausse d’une soixantaine de cas quotidiens par rapport à la veille.

« Ça semblait vouloir se stabiliser, on a eu ce chiffre-là qui est beaucoup plus haut », constate le Dr Donald Aubin, directeur régional de santé publique.

Prudent, il précise « [qu’]un chiffre, une seule journée, c’est difficile à interpréter » et que « ça prend quand même quelques jours » pour déceler une tendance.

Six décès se sont également ajoutés, pour un total de 111 morts depuis le début de la pandémie.

Un autre patient transféré

Le Saguenay–Lac-Saint-Jean est toujours l’endroit où le virus est le plus actif au Québec par rapport à sa population. Et « dans les hôpitaux, clairement, ça ne s’améliore pas », s’inquiète le Dr Aubin.

Mercredi soir, un deuxième patient nécessitant des soins intensifs a dû être transféré à Québec. 

Soixante-huit lits étaient occupés par des patients, dont cinq aux soins intensifs, sur une capacité théorique de 81 lits dédiés à la COVID-19.

Mais la disponibilité des lits n’est qu’une partie de l’équation, rappelle le Dr Aubin, car plus de 200 employés sont en isolement ou en retrait préventif.

« L’équipe travaille fort, mais fort à essayer de réorganiser les soins, constamment, constamment. Il y a du délestage de soins qu’on n’a pas le choix, qu’on est obligés de faire. Il y a des types de chirurgies [moins urgentes, NDLR] qu’on ne fait presque plus », regrette le directeur régional, selon qui « c’est une gymnastique incroyable qui se passe actuellement ».

« On est encore en mesure de répondre aux besoins, mais plus on avance, plus la marge de manœuvre est mince », prévient le médecin.

149 éclosions

Les augmentations quotidiennes de cas s’expliquent en partie par des éclosions dans les résidences privées pour aînés. On a d’ailleurs recensé 21 nouveaux cas de COVID-19 au Manoir Champlain, pour un total de 106 cas actifs.

Cependant, la transmission communautaire reste importante et il y a des éclosions « un peu partout ». 

Il y a 149 éclosions en cours sur le territoire, notamment dans 81 entreprises et milieux de travail, ce qui est « énorme », souligne le Dr Aubin.

Vendredi, celui-ci s’exprimera aux côtés du directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda, et de la ministre Andrée Laforest, pour faire le point sur la situation.

« La population, il faut vraiment qu’elle soit sur ses gardes constamment », demande-t-il.

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à jdm-scoop@quebecormedia.com

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres