/entertainment/tv
Navigation

«Dominique Michel: j’avance»: Dodo comme un livre ouvert

«Dominique Michel: j’avance»: Dodo comme un livre ouvert
Photo Courtoisie, ICI Radio-Canada Télé

Coup d'oeil sur cet article

Dominique Michel a toujours été généreuse de ses confidences, mais la dame de 88 ans se livre plus en profondeur et en authenticité que jamais dans un long entretien à voir lundi prochain sur ICI Télé, avec un André Robitaille passionné et à l’écoute, qui ne craint aucune question délicate.

«J’ai bien dit à Dodo que je ne voulais pas parler de dates, de lieux et d’heures, parce que des entrevues, elle en a donné en masse, explique André Robitaille. Je voulais un entretien pour parler de la vie. Je lui ai dit que c’était comme si elle était ma marraine, et que j’avais envie de jaser avec ma marraine. On parcourt une conversation, on parle d’hommes, d’argent, de sexualité, de vieillesse, de l’évolution du Québec... oui, c’est une artiste exceptionnelle, mais j’avais surtout le goût de jaser avec une vieille femme!»

André Robitaille a rencontré Dominique Michel pour un long entretien sur sa vie et sa carrière, qui sera diffusé à ICI Télé le lundi 30 novembre à 21h.
Photo Courtoisie, ICI Radio-Canada Télé
André Robitaille a rencontré Dominique Michel pour un long entretien sur sa vie et sa carrière, qui sera diffusé à ICI Télé le lundi 30 novembre à 21h.

Dernière entrevue?

Dominique Michel: j’avance pourrait être la dernière entrevue télévisée de Dominique Michel. C’est ce que clame la principale intéressée... qui, rappelons-le, a répété des années durant, le soir du 31 décembre, qu’elle venait de participer à «[son] dernier Bye bye». Tiendra-t-elle parole?

«Pour l’instant, elle refuse beaucoup d’entrevues, informe André Robitaille. Peut-être qu’elle pourrait se pointer tout à coup dans une émission de télé, pour une "petite vite", mais gérer un rôle ou une entrevue longue... Elle est fatiguée. À 88 ans, on a droit au break. Mais elle a zéro crédibilité, après tous ses Bye bye (rires).»

Chartrand et Comaneci

André Robitaille a souvent fraternisé avec Dominique Michel. En novembre 2019, c’est sur le plateau des Enfants de la télé que Dodo déclarait vouloir arrêter complètement de faire de la télévision, notamment pour des raisons de santé, alors qu’elle venait de recevoir des traitements de médecine nucléaire.

La complicité entre les deux artistes était donc déjà existante et s’est encore approfondie après les trois jeudis avant-midi de tournage qu’ils ont passés ensemble cet automne. En toute distanciation, bien sûr, l’équipe ayant pris très à cœur de ne pas mettre à risque la santé de «notre bijou national».

«On ne se lâche plus depuis, s’émeut Robitaille. On s’appelle, on se texte...»

La première rencontre s’est tenue chez Dominique, la deuxième, dans un cabaret de la rue Prince-Arthur et la troisième (le 24 septembre dernier, jour de son 88e anniversaire), au Grand Costumier. Un endroit qui donne l’occasion à la grande comédienne de tâter quelques-uns de ses anciens costumes qui ont fait les beaux jours des Bye bye, comme celui de Nadia Comaneci.

Rayon imitations, Dominique pastiche toujours la voix de Michel Chartrand à la perfection, mais ne conserve aucun souvenir d’avoir enfilé un déguisement d’arachide pour personnifier Réjean Houle, surnommé «Peanut», en 1995.

«Dominique Michel: j’avance»: Dodo comme un livre ouvert
Photo Courtoisie, ICI Radio-Canada Télé

Amitié tumultueuse

Pendant ces 43 minutes qui filent beaucoup trop vite – André Robitaille dit avoir encore près de cinq autres heures de matériel dans son ordinateur –, il est aussi question de la véritable identité de Dominique (Aimée Sylvestre), de son rôle d’aidante naturelle auprès d’une maman alcoolique et de ses rapports avec les hommes. Célibataire assumée, elle avoue se faire «cruiser» «quelques fois» et soutient que tous les hommes sont infidèles. Elle explique pourquoi elle n’a pas eu d’enfant et raconte qu’elle déteste vieillir.

On revient sur sa relation tumultueuse avec son ex-comparse Denise Filiatrault. Une relation qui, comme le souligne à juste titre André Robitaille, appartient un peu au public. «[Denise] a des sautes d’humeur. Moi, je suis "mauvaise"», résume Dominique pour illustrer leur amitié en montagnes russes.

Parmi les multiples extraits d’archives qui jalonnent l’émission, ceux de Moi et l’autre rappellent à quel point la comédie a bousculé des tabous à l’époque de sa première diffusion, avec deux personnages féminins principaux aussi délurés.

«Il y a de la bienveillance, mais pas de flagornerie, estime André Robitaille. Je trouve que ça valorise la personne interviewée, quand on la respecte tellement qu’on ose lui poser la question qui peut la gêner. Avec Dodo, j’étais libre. Elle était heureuse de le faire.»

Dominique Michel: j’avance, le lundi 30 novembre, à 21h, à ICI Télé. L’entrevue sera rediffusée le vendredi 12 mars 2021, à ICI ARTV, et sera précédée de deux épisodes de Moi et l’autre.