/news/provincial
Navigation

ExpoCité: la Ville de Québec abandonne son système de stationnement automatisé à 2,1 M$

ExpoCité: la Ville de Québec abandonne son système de stationnement automatisé à 2,1 M$
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Reconnaissant une «erreur», la Ville de Québec a carrément décidé d’abandonner le système automatisé acquis en 2014, au coût de 2,1 M$, pour les stationnements d’ExpoCité. 

L’annonce a été faite jeudi après-midi en point de presse par le conseiller municipal et président d’ExpoCité, Vincent Dufresne.  

Ce dernier a notamment évoqué le contexte actuel de la pandémie, qui fait en sorte que les «stationnements sont peu utilisés». 

Pis encore, un éventuel déploiement de ce système hautement technologique aurait nécessité une mise à jour des équipements, soit d’autres sommes à investir. «Le choix de système a été fait de bonne foi, mais ça a été une erreur», a admis M. Dufresne. 

Aucun dollar justifiable

Encore plus direct, le directeur général de la Ville, Luc Monty, a ajouté «qu’il n’y a plus aucun dollar qui était justifiable (...). On ne peut pas dépenser des sous pour quelque chose dont on n’a pas besoin». 

En tout, la Ville de Québec a acquis 131 équipements de divers ordres en lien avec ce système. Il s’agit notamment de barrières électroniques, de modules d’entrée et de sortie, de feux d’utilisation des voies et de bornes de paiement. À l’exception des barrières qui pourraient être revendues, aucun plan de redéploiement des autres équipements n’est dans les cartons de la Ville. 

Lorsque la pandémie sera chose du passé et que des spectacles et des événements d’envergure pourront avoir lieu sur le site d’ExpoCité, la Ville affirme que le système actuel de paiement du stationnement demeurera en place. Les usagers continueront à payer leur stationnement aux préposés dès leur entrée sur le site. Cela permettrait de limiter la longueur des files d’attente à la sortie.  

«Les mesures mises en place ces dernières années font la job. Ça fonctionne bien», a assuré M. Monty. 

Cette année, les activités d’ExpoCité ont été «durement éprouvées par la pandémie», a avoué M. Dufresne. Un déficit de 2,2 M$ est anticipé pour 2021. 

Gosselin outré

Jeudi en fin d’après-midi, Jean-François Gosselin, chef de Québec 21, s’est dit outré de ce «gaspillage» d’argent public.  

«C’est 2,1 M$ qui sont carrément jetés aux poubelles. C’est un autre échec technologique de Régis Labeaume. Lorsqu’on parle de technologie et de Régis Labeaume dans la même phrase, ça ne fonctionne pas. C’est un mauvais achat et un mauvais suivi». 

M. Gosselin a rappelé que Québec 21 a demandé au vérificateur général (VG) de la Ville de mener une enquête sur les bornes de stationnement d’ExpoCité. «Le rapport sera assez dévastateur, a anticipé le chef de Québec 21. Nous avons très hâte d’en voir les conclusions.» 

D’autre part, le chef de Québec 21 a bien noté l’absence du maire du point de presse de la municipalité. «Quand ça va bien, Régis Labeaume est aux premières loges pour dire que c’est grâce à lui. Quand ça va mal, on le cherche, on ne le trouve pas et il envoie quelqu’un d’autre à sa place», s’est-il moqué.