/finance/business
Navigation

Le Casse-croûte Pierrot va déménager

Jean Grondin, copropriétaire du Casse-croûte Pierrot, devant son restaurant qui déménagera d’ici quatre mois.
Photo Stevens Leblanc Jean Grondin, copropriétaire du Casse-croûte Pierrot, devant son restaurant qui déménagera d’ici quatre mois.

Coup d'oeil sur cet article

Une véritable institution dans Limoilou, le Casse-croûte Pierrot va changer d’adresse dès la fin de l’hiver, tout en améliorant son offre, avec notamment un bar laitier.

«Ça va être quasiment quatre fois la superficie actuelle. Ça va faire du bien», avance la directrice de l’établissement, Nancy Harvey.

Actuellement fermée en raison de la pandémie, la salle à manger gagnera une vingtaine de places pour en offrir 50.

«Nous étions à l’étroit au niveau de la salle à manger, mais également dans la cuisine. Lorsque les propriétaires [Jean Grondin et Ghislain Boulet] ont acheté il y a huit ans, ils ont aussi acheté le bloc à côté. Dans un des logements, ils ont fait une cuisine de préparation pour avoir plus d’espace», explique Mme Harvey.

Le restaurant, notamment réputé pour sa pizza et sa poutine, dont une variété porte son nom, est actuellement situé sur la 10e Rue. Il va migrer à 850 mètres au nord, sur la 1re Avenue, à l’angle de la rue Berthiaume.

Jean Grondin, copropriétaire du Casse-croûte Pierrot, devant son restaurant qui déménagera d’ici quatre mois.
Photo Stevens Leblanc

Le Pierrot se retrouvera dans le local qui était occupé par l’entreprise 2ndSkin. Lorsque cette dernière a fait l’acquisition d'IdPro en février dernier, elle a transféré ses bureaux et sa salle d’exposition à sa nouvelle usine du parc industriel de Duberger, a précisé son propriétaire, Rémy Vézina, qui a alors mis l’édifice en vente.

Près de 50 ans

Est-ce qu’il n’y a pas un risque à déménager un commerce qui opère au même endroit depuis 1972?

«C’était rendu nécessaire pour augmenter le territoire de livraison et offrir plus de variété. Il va aussi y avoir un bar laitier et une petite boutique de produits prêt-à-manger. On n’en fait pas maintenant parce qu’on n’a pas l’espace nécessaire», dit Mme Harvey. La nature exacte des nouveaux produits qui seront offerts reste encore à déterminer.

Comme bien d’autres commerces de restauration rapide, le Pierrot a moins souffert que d’autres durant la pandémie. Ses huit véhicules de livraison sont régulièrement mis simultanément à contribution.

«Durant les grosses soirées et les grosses nuits, les jeudis, vendredis et samedis, on est pas mal à sept ou huit voitures en même temps», fait remarquer Nancy Harvey.

L’horaire

La fermeture forcée de la salle à manger a amené l’entreprise à ne plus offrir de déjeuners, un repas moins bien adapté au service au comptoir ou à la livraison.

Les heures ont aussi été réduites, la nuit, en raison de la fermeture des bars. Le Pierrot est actuellement ouvert de 11h à 4h du matin.

«On ne croit pas revenir à un service de 24 heures. On verra ensuite la demande pour savoir si nous reviendrons avec les déjeuners. On espère être ouvert à la nouvelle adresse pour la mi-mars ou le 1er avril», conclut la directrice.