/opinion/columnists
Navigation

Noël : vous voulez prendre le risque?

INDIA-HEALTH-VIRUS
Photo AFP « Préparez-vous à aller à des funérailles… »

Coup d'oeil sur cet article

En début de semaine, l’Angleterre a décidé de permettre à ses citoyens de célébrer Noël.  

Trois foyers différents pourront se rassembler au même endroit du 23 au 27 décembre.

C’est bien, non ?

Pas pour certains endeuillés de la COVID. 

Pour eux, la décision du Parlement britannique est irresponsable.

La roulette russe

« Le plan du Parlement est beaucoup trop risqué, c’est de la folie pure », ont déclaré au journal The Guardian des membres du Covid-19 Bereaved Families for Justice UK, un regroupement de familles qui ont perdu un proche à cause de la COVID.

« Vous voulez profiter du relâchement des mesures sanitaires offert par le gouvernement pendant la période des Fêtes ? Eh bien, préparez-vous à aller à des funérailles... »

De dire une citoyenne anglaise qui a perdu sa mère : « C’est comme si vous sacrifiez la vie d’un proche pour une tranche de dinde et quelques choux de Bruxelles ».

« Si les gens étaient conscients des risques encourus, ils ne le feraient pas », d’ajouter le mari d’une victime.

« C’est comme jouer à la roulette russe, explique une autre femme qui a perdu un proche. Après Noël, le nombre de décès va grimper en flèche. Les gens ne peuvent pas attendre encore quelques mois, le temps que le vaccin soit disponible ? »

Comme Mario Dumont l’écrivait si justement hier, ce n’est pas comme si on ne voyait pas la lumière au bout du tunnel. Le vaccin va arriver bientôt, c’est une question de mois ! D’où l’importance de redoubler de vigilance !

« Accepteriez-vous qu’un être cher perde bêtement la vie pour une maladie qu’on aurait pu prévenir trois semaines plus tard ? »

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

Pensez à papi et mamie

En France aussi, on se demande si le relâchement des Fêtes est une bonne idée. 

De dire le professeur Rémi Salomon, président de la commission médicale dans un hôpital de Paris : « On peut aller chez papi et mamie à Noël, mais on ne mange pas avec eux. Si je transmets le virus à papi et à mamie, c’est pire que tout. Comment je vais vivre ça après ? 

« Les personnes âgées ont un risque sérieux d’être en réanimation et éventuellement d’en mourir. Il faut avoir ça en tête. C’est un virus dangereux, mais on voit le bout du tunnel. 

« Il faut garder cet espoir et se dire que Noël cette année, ce n’est pas comme d’habitude, mais c’est pour protéger nos proches. » 

D’ailleurs, François Legault (qui s’est peut-être trouvé trop permissif comparativement à Justin Trudeau) a resserré la vis, limitant les célébrations des Fêtes à deux soupers.

« Et si vous décidez d’en faire juste un, c’est encore mieux », de dire le docteur Arruda.  

Méchant party

Oui, je sais, je vous offre une autre chronique plate.

Mais qu’est-ce qui est mieux ?

Se faire plaisir, ou agir de façon responsable pour nous et nos proches ?

Si tout va bien, on va pouvoir faire un méga super gros party cet été. 

On va organiser le plus gros rave de toute l’histoire de l’humanité.

On va se mettre tout nu dans la mousse et on va se licher la face jusqu’à six heures du matin. 

On va même inviter grand-papa et grand-maman !