/finance
Navigation

Vendredi fou: en file toute la nuit au centre-ville de Montréal

Coup d'oeil sur cet article

Ils ont bravé la pluie, le froid et la pandémie: rien n’arrête des consommateurs qui ont fait la file toute la nuit devant des commerces du centre-ville de Montréal pour profiter des rabais du Vendredi fou.

• À lire aussi: Un Vendredi fou «sans folie»?

• À lire aussi: Préparer un budget pour éviter des problèmes financiers

 Vers 6 h vendredi matin, sur la rue Sainte-Catherine Ouest, des chasseurs d’aubaines emmitouflés dormaient sur des chaises pliantes pendant que d’autres se dandinaient pour se réchauffer.

  • Écoutez l'entrevue du porte-parole de l'Office de la protection du consommateur Charles Tanguay avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

 Pandémie oblige, tout le monde portait un masque, mais la distanciation sociale était difficile à respecter dans les files d’attente sur le trottoir.

 «Moi j’avais un peu peur. Je me suis dit que c’est sûr que j’aurais mon masque. Mais tout le monde a sa petite bouteille de Purell. La police vient nous voir toutes les deux-trois heures. On a tous de l’eau et de la nourriture, on était tous bien préparés, en sécurité, donc on est corrects», a raconté un jeune homme qui faisait la file depuis 17 h, jeudi soir, pour être certain d’être l’un des premiers à profiter des rabais fracassants d’un commerce de vêtements et de chaussures. 

  • Écoutez la chronique économique de Michel Girard sur QUB radio: