/news/education
Navigation

Gaspésie: des jeunes Micmacs manifestent pour retourner à l'école

Coup d'oeil sur cet article

Des jeunes de la communauté micmaque de Listuguj, en Gaspésie, ont manifesté, vendredi, pour dénoncer les mesures imposées à la frontière du Québec et du Nouveau-Brunswick, en raison de la COVID-19, qui les empêchent de fréquenter leur école secondaire de Campbellton depuis près de deux mois. 

Une soixantaine de jeunes, d'adultes et de membres du conseil de bande ont traversé à pied le pont J.C. Van Horne, qui relie le Québec et le Nouveau-Brunswick, en matinée, en guise de protestation. Ils ont terminé leur marche à Campbellton, devant l'école secondaire Sugarloaf, où les jeunes Micmacs ne peuvent assister à leurs cours depuis le 13 octobre.

Rappelons que c'est le resserrement des mesures de contrôle par le gouvernement néo-brunswickois, en octobre dernier, qui empêche 103 jeunes Micmacs de la Gaspésie d'aller à leur école située dans la province voisine.

«Clairement, l'année scolaire pourrait être un échec. Ils continuent de façon virtuelle, mais ce n'est pas la même chose, l'accompagnement n'est pas là. On vit déjà de l'isolement avec la pandémie et là, de devoir rester à la maison, d'être isolé du cercle d'amis, des intervenants, des professeurs à cet âge critique, je ne crois que ce soit un bon mélange», a souligné Kristina Michaud, députée du Bloc québécois dans Avignon–La Mitis–Matane–Matapédia.