/investigations
Navigation

La présidente de Loto-Québec sort de son mutisme

Lynne Roiter, PDG de Loto Quebec, le 26 novembre 2020
Capture d'écran, TVA Nouvelles La PDG de Loto-Québec, Lynne Roiter

Coup d'oeil sur cet article

La présidente de Loto-Québec est finalement sortie de son mutisme, hier, à la suite des révélations concernant le crime organisé au Casino de Montréal.

• À lire aussi: Legault choqué des cadeaux offerts à des mafieux

• À lire aussi: Des shylocks tentent de profiter des joueurs

• À lire aussi: La Colombie-Britannique a pris les grands moyens

La grande patronne a accepté de donner une entrevue télévisée à TVA après avoir refusé de commenter au cours des derniers jours. 

  • Écoutez l'analyse de Caroline St-Hilaire et d'Antoine Robitaille avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

« On est préoccupés parce que pour nous, il est sûr et on prend tous les moyens à notre disposition pour éviter la présence du crime organisé dans les casinos », a dit Lynne Roiter. Elle a toutefois spécifié que comme le casino est un lieu public, il est impossible d’en interdire l’accès, sauf aux mineurs et à ceux qui perturbent les activités comme les prêteurs usuraires ou les tricheurs.

La présidente a aussi indiqué qu’à la suite de l’enquête baptisée « Manucure » sur les prêteurs au casino, des individus ont été expulsés. Selon sa compréhension, l’enquête interne n’a pas été arrêtée par la direction, mais l’information a été transmise au Service de police de la Ville de Montréal. Il n’y aurait toutefois pas eu de suites.  

  • Écoutez la chronique de Félix Séguin au micro de Richard Martineau sur QUB radio:  

Fini les cadeaux

Cette sortie survient après plusieurs révélations embarrassantes. Ainsi, au cours des années 2014 et 2015, le Casino a donné de nombreux cadeaux à l’un des leaders de la mafia, Stefano Sollecito, qui ne se gênait pas pour appeler au casino et les réclamer. 

« Je vous dis qu’aujourd’hui, ce type de conversation que vous avez [les appels du chef mafieux] ou ce type de privilège n’est plus offert à des gens qu’on a pu identifier comme étant reliés à des éléments de criminalité. »

À la même époque, il a reçu pour un total de 415 966 $ en chèques du casino selon des informations colligées dans le cadre de l’enquête Magot/Mastiff sur le crime organisé.

Un total de 17 chèques du casino lui ont été signés pour des gains allant de 355 $ à 100 000 $. En une seule journée, celui qui siégeait alors à la table de la mafia a reçu pas moins de quatre chèques différents. 

« Un chèque est émis à un client sur confirmation d’un gain au cours de sa session de jeu », a expliqué Loto-Québec par voie de communiqué en refusant toutefois de parler spécifiquement de Sollecito.