/finance
Navigation

Le test du Vendredi fou: les mesures de contrôle resserrées pour les soldes d'après Noël?

Coup d'oeil sur cet article

Les prochains jours seront déterminants pour Québec, qui envisage déjà de resserrer les mesures de contrôle dans les commerces de détail en prévision des soldes d'après Noël.

• À lire aussi: COVID-19: un Vendredi fou «sans folie»

«On ne se racontera pas d’histoire; la prochaine longue fin de semaine du Vendredi fou et du Cyberlundi servira de test pour toutes les décisions qui suivront. Si ça se passe mal, rien n’assure que les règles demeureront ce qu’elles sont présentement», a confié au Journal l'un des ténors de l’industrie, sous couvert d'anonymat.

Questionné à propos des soldes d'après Noël, le premier ministre François Legault a admis jeudi être inquiet devant les comportements à risque de certains consommateurs. «Effectivement, j'ai certaines inquiétudes, a-t-il répondu. On me rapporte que dans certains centres d'achat, il y a du monde qui vont jaser en groupe, puis [qu’] ils ne respectent pas le deux mètres.»

La police en renfort

Pour l’instant, Québec n’envisagerait pas de forcer la fermeture des centres commerciaux pour éviter que les cohues les transforment en foyers de propagation de la COVID-19. Mais François Legault a dit réfléchir à la possibilité de recourir aux services de la police pour aider les propriétaires de centres commerciaux à faire respecter les règles sanitaires établies.

Un tel soutien de la police semblait hier n’avoir encore jamais été discuté avec l’industrie. «Il s’agit pour nous d’une avenue nouvelle», a indiqué le PDG du Conseil québécois du commerce de détail, Stéphane Drouin. Ce dernier juge préférable de consentir plus d’efforts au respect des mesures sanitaires que d’envisager la fermeture totale des centres, comme à Toronto.

Pour sa part, le Conseil québécois du commerce de détail dit comprendre l’inquiétude du gouvernement, mais affirme faire confiance à l’efficacité des mesures de sécurité observées par ses membres.

Enfin, Ivanhoé Cambridge et Cadillac Fairview, deux importants propriétaires de centres commerciaux, se sont aussi dits attentifs à la situation et «prêts à déployer» l’ensemble des mesures que Québec pourrait décider d’implanter pour protéger la santé de leurs clients et celle de leurs employés.