/misc
Navigation

Le festin de Trump

Coup d'oeil sur cet article

Une des récentes apparitions du Joker assis à une petite table de bois sortie d’un mobilier pour enfant a quelque chose de surréaliste.

La teinte de ses cheveux a été réajustée ? Nouvelle coloriste ou Melania s’est dévouée pour lui appliquer une subtile nuance de « Baby Blonde No 10 de Seul son coiffeur le sait » ? 

Elle aurait dû aider Giuliani qui semble ignorer qu’un colorant, ça se rince, surtout l’« Italian Gino No 4 » qui couvre si bien le gris.

Le Joker a enfin admis qu’il quitterait la Maison-Blanche. La presse internationale en a fait ses choux gras.

Trump va partir et ça va bien aller. Ne manquait que l’arc-en-ciel... Ce n’était que l’entrée.

Gracie une dinde, dévore l’autre

Le roi s’est lancé dans de longues tirades : mensonges et demi-vérités, accusations et complots, petit délire paranoïaque. 

« Cette élection est truquée, je suis le vainqueur à 100 %. Biden ne peut pas avoir remporté 80 millions de voix. J’ai fait mieux que Reagan ! » 

Le mot clé ? Fraude.

Racisme à la carte

Il s’en est pris à la démocrate Stacey Abrams de Géorgie. Aussi à l’État du Michigan, en particulier à la ville de Detroit dont la population est à majorité afro-américaine. 

Il a même avoué vouloir inverser le résultat de l’élection avant la réunion du Collège électoral ! 

Il insulte vertement le journaliste qui ose lui demander s’il concédera la victoire.

Entre-temps, « business as usual ». Il joue au golf sur un des nombreux clubs lui appartenant.  

Les 287 jours de son mandat passés à cette activité auront coûté quelque 150 millions de dollars aux contribuables.

Tarte à la crème

Il a dépensé plus de 3 millions de dollars pour un recomptage dans un comté du Wisconsin. Ce qui s’est soldé par 132 voix de plus pour Biden !

Vous avez dit Black Friday ?