/world/usa
Navigation

Un partisan de Trump veut récupérer les 2,5 millions $ qu’il a investis pour dénoncer la fraude électorale

Coup d'oeil sur cet article

Fredric Eshelman, un partisan du président américain, a intenté cette semaine des poursuites judiciaires contre un groupe d’éthique électorale pro-Trump, invoquant des « résultats décevants » dans leurs tentatives de dénonciation d’une fraude électorale dans certains États. 

L’homme d’affaires originaire de Caroline du Nord avait fait don de 2,5 millions de dollars afin de soutenir la poursuite des allégations de fraude lors des dernières élections présidentielles américaines, a indiqué le quotidien britannique The Guardian.

M. Eshelman avait donné l’intégralité de cette somme au groupe d’éthique électorale texan « True the Vote », qui avait promis d’engager des poursuites dans sept États clés américains.

Dans sa campagne, « True the Vote » certifiait qu’il allait « enquêter, plaider et dénoncer les soupçons de scrutin illégal et de fraude lors des élections de 2020 », a fait savoir le média.

L’organisation aurait cependant abandonné ses actions en justice selon les documents judiciaires déposés cette semaine à Houston par Fredric Eshelman.

Alors qu’il aurait réclamé des mises à jour de la campagne, les demandes de l’homme d’affaires « ont toujours été accueillies avec des réponses vagues, des platitudes et des promesses vides », aurait-il affirmé d’après The Guardian.

La fondatrice du groupe, Catherine Engelbrecht, a depuis blâmé des contraintes extérieures pour justifier l’échec de son projet:

« Alors que nous soutenons le témoignage des électeurs qui a été présenté, les obstacles à l’avancement de nos arguments, associés à des contraintes de temps, nous ont obligés à suivre une voie différente », a-t-elle déclaré dans un communiqué publié sur le site web de l’organisation.

« True the Vote » a proposé à M. Eshelman un remboursement d’un million de dollars s’il abandonnait ses poursuites, a précisé le quotidien britannique.