/qubradio
Navigation

Dutrizac refuse que «la Gestapo de gauche» contrôle la lecture des Québécois

Coup d'oeil sur cet article

Benoît Dutrizac ne peut pas concevoir que ce soit «la petite Gestapo de gauche qui va venir nous dire ce qu’on a le droit de lire et ce qu’on n’a pas le droit de lire», alors que l’Association des libraires du Québec a retiré la liste des coups de cœur québécois du premier ministre François Legault.

• À lire aussi: François Legault partiellement censuré par l'Association des libraires

Hier, on apprenait que l'Association des libraires du Québec (ALQ) avait fait disparaître de ses réseaux sociaux des suggestions de livres à lire de M. Legault après avoir reçu des plaintes d'internautes.

«Moi, je veux savoir qui sont ces militants, ces intervenants, ces petits baveux qui disent à tout le monde quoi lire, quoi penser et comment faire. Il y a des maudites limites», a souligné l'animateur lors d'une discussion avec Mario Dumont et Pierre Nantel.

Dans sa vidéo de 30 min, M. Legault proposait 10 suggestions de livres à lire dans le cadre du mouvement #lireenchoeur de l’ALQ, qui a donné la parole à quelque 150 auteurs et personnalités depuis le printemps.

ÉCOUTEZ l'intervention de Benoît Dutrizac à QUB radio:

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions