/news/politics
Navigation

Legault censuré par une «poignée de militants radicaux»

Coup d'oeil sur cet article

François Legault attribue à «une poignée de militants radicaux [qui] piétinent notre liberté d’expression pour défendre leurs dictats» la censure de sa liste de lecture par l’Association des libraires du Québec (ALQ).

• À lire aussi: François Legault partiellement censuré par l'Association des libraires

• À lire aussi: Honte aux censuridiots!

Le premier ministre s’est dit «soulagé», lundi, que l’association ait fait volte-face en republiant sa dizaine de suggestions de livre qu’elle avait d’abord retiré vendredi dernier, soulevant un tollé général.

«Ça n’avait pas de bon sens», a écrit le chef du gouvernement québécois sur Facebook en disant qu’il avait été «triste» et «fâché» par la première décision de l’ALQ.

L'organisation a d’ailleurs fait son mea culpa lundi, sa directrice ayant admis qu'elle avait retiré les coups de coeur du premier ministre sous la pression d'internautes qui avaient envoyé des messages de plainte.

«Voyant le flot de commentaires déferler la semaine dernière, j’ai pris la décision trop rapidement de retirer certaines publications sur les réseaux sociaux de l’Association. Je réalise aujourd’hui qu’il s’agissait d’une erreur et je m’en excuse», a indiqué la directrice générale de l’ALQ, Katherine Fafard, dans un message publié sur Facebook, lundi.

Mercredi dernier, M. Legault a présenté, dans une vidéo d'une demi-heure, dix suggestions de livres à lire dans le cadre du mouvement #lireenchoeur de l'ALQ, qui a donné la parole à quelque 150 auteurs et personnalités depuis le printemps.

M. Legault adore la lecture et fait régulièrement des suggestions de lecture sur ses réseaux sociaux.

Or, des critiques ont rapidement fusé. Sur Instagram, plusieurs intervenants ont dénoncé le fait que M. Legault refuse de reconnaître le racisme systémique au Québec.

«Il y a eu beaucoup de commentaires de gens, notamment du milieu littéraire, qui nous reprochaient d'avoir donné une tribune à M. Legault» et qui critiquaient sa liste de livres, avait d’abord reconnu Katherine Fafard, en entrevue avec l'Agence QMI dimanche. Certains en avaient contre sa suggestion de lire le livre de Mathieu Bock-Côté «L'empire du politiquement correct».

Les librairies membres de l’ALQ ainsi que les membres du conseil d’administration n’avaient pas été impliqués dans cette «malheureuse décision», affirme-t-on dans la publication Facebook lundi.      

  • Écoutez la chronique de Caroline St-Hilaire à l’émission de Pierre Nantel sur QUB radio:

«C'est un geste malheureux et regrettable, certes, mais je tiens à préciser qu'il n'est pas représentatif de l'approche de tous nos membres qui défendent quotidiennement et inlassablement la diversité des publications», a précisé le président de l’ALQ, Éric Simard.

Interrogé lundi matin, un des membres de l’Association, qui n’a pas voulu être identifié, a d’ailleurs raconté ne pas avoir été contacté concernant cette décision.      

  • Écoutez le commentaire de Geneviève Pettersen à LCN:   

«C’est triste de voir le débat que cela a amené. C’est facile de mettre le feu aux poudres de nos jours et ce n’est certainement pas l’objectif qui était recherché», a-t-il fait remarquer.

Malgré la controverse, le premier ministre a tenu à réitérer lundi un vibrant appel pour la pratique de la lecture et l’achat de livres québécois.

«On ne doit pas pénaliser nos libraires indépendants qui n’ont rien à voir avec cette histoire. C’est déjà assez difficile pour eux ces temps-ci. [...] On doit encourager nos auteurs. C’est la meilleure réponse qu’on peut offrir à ceux qui veulent les faire taire», a-t-il conclu dans son message.

- Avec la collaboration d’Yves Leclerc, Le Journal de Québec

Les suggestions de livres de François Legault   

Le premier ministre François Legault lit de 30 à 60 minutes, tous les soirs, avant d’aller dormir. Il lit de tout, des romans, des essais et des biographies. Une habitude qui remonte à ses visites dans les bibliothèques à l’école d’où il rapportait des BD, des Bob Morane et des Agatha Christie. Voici ses suggestions de lecture pour l’initiative Lire en chœur de l’Association des libraires du Québec.

KUKUM

Michel Jean, Libre Expression, 2019
Photo courtoisie
Michel Jean, Libre Expression, 2019

« Michel Jean raconte l’histoire de son arrière-grand-mère qui s’est mariée à 16 ans avec un Innu. C’est un bonheur de lecture et on comprend mieux la perspective des nations autochtones. C’est un livre que j’ai suggéré à mes gars et ils ont aimé. »

TRAVERSER LA NUIT

Marie Laberge, Québec Amérique, 2019
Photo courtoisie
Marie Laberge, Québec Amérique, 2019

 « J’ai lu tous les romans de Marie Laberge et ils sont tous bons. C’est difficile de lâcher un livre de Marie Laberge après dix minutes. C’est une belle rencontre entre une préposée aux bénéficiaires et une résidente qui est sur les derniers milles. »

LES FILLES DE CALEB

Arlette Cousture, Libre Expression, 1985
Photo courtoisie
Arlette Cousture, Libre Expression, 1985

« Il faut, pour ceux qui ne l’ont pas encore fait, lire du Arlette Cousture. C’est un beau livre qui montre l’importance de l’éducation et l’histoire du Québec. »

TA MORT À MOI ET LA BÊTE À SA MÈRE

David Goudreault, Stanké, 2019 et 2015
Photo d'archives
David Goudreault, Stanké, 2019 et 2015

« David Goudreault est un jeune qu’on a connu, qui faisait de la poésie et du slam et qui a le sens de la formule. C’est décapant et c’est comme un gros cri du cœur. »

L'ÉNIGME DU RETOUR

Dany Laferrière, Boréal, 2010
Photo courtoisie
Dany Laferrière, Boréal, 2010

« Les réflexions de Dany sur la vie et sur la mort sont brillantes. On est chanceux d’avoir un auteur de cette qualité au Québec. C’est son livre le plus fini et celui qui l’a amené à l’Académie. »

LE SOMMEIL DES LOUTRES

Marie-Christine Chartier, Hurtubise, 2020
Photo courtoisie
Marie-Christine Chartier, Hurtubise, 2020

« C’est une fille de mon comté et c’est son troisième roman. C’est une découverte. Les dialogues sont extraordinaires. Rappelez-vous de ce nom. »

UNE VIE SANS PEUR ET SANS REGRET

Denise Bombardier, Plon, 2018
Photo courtoisie
Denise Bombardier, Plon, 2018

« Elle est brillante et elle maîtrise la langue française. Elle a du guts et elle n’est pas toujours dans la même ligne de pensée que tout le monde. Elle ose défendre ses opinions et je l’adore. »

FRIDA, LA REINE DES COULEURS

Sophie Faucher et Cara Carmina, Edito, 2020
Photo courtoisie
Sophie Faucher et Cara Carmina, Edito, 2020

« Je voulais avoir un livre pour les enfants. C’est l’histoire d’un petit gars qui ne voit pas les couleurs et Frida lui fait découvrir. C’est un beau livre très bien illustré. »

L'EMPIRE DU POLITIQUEMENT CORRECT

Mathieu Bock-Côté, Cerf, 2019
Photo courtoisie
Mathieu Bock-Côté, Cerf, 2019

« Je ne suis pas toujours d’accord avec Mathieu Bock-Côté, mais c’est un grand intellectuel qui écrit dans les grandes revues françaises. On est chanceux de l’avoir au Québec. Il défend le conservatisme, qui est une valeur peu commune chez les intellectuels qui sont plus à gauche. »

LA PROMESSE DE L'AUBE

Romain Gary, Gallimard, 1973
Photo courtoisie
Romain Gary, Gallimard, 1973

« Mon auteur préféré, du côté français, est Romain Gary. Son écriture est comme de la musique. C’est punché et il y a du rythme. Ce livre, à mon avis, est, pour le fond et pour la forme, son meilleur. »