/news/currentevents
Navigation

Noyades: attention à la glace trop mince

Noyades: attention à la glace trop mince
PHOTO COURTOISIE Stéphanie Allard, Tourisme Chaudière-Appalaches

Coup d'oeil sur cet article

Avec 93 noyades en 2020 et 66% d’augmentation par rapport à l’année dernière, la Société de sauvetage craint le début de la saison des sports d’hiver sur glace.

Même s’il fait chaud dans certaines régions du Québec, d’autres ont déjà reçu plusieurs centimètres de neige.  

La Société de sauvetage rappelle que le nombre record de noyades peut encore être battu sur les plans d’eau qui ne sont pas suffisamment gelés. 

Chaque année, environ sept Québécois perdent la vie par noyade durant l’hiver. Dans la majorité des cas, les décès touchent des personnes qui marchaient, jouaient au hockey, pêchaient ou faisaient de la motoneige ou du VTT sur un cours d’eau gelé. 

Cet hiver, les adeptes seront nombreux à sortir à l’extérieur pour profiter de l’hiver. De plus, avec la pandémie, plusieurs gîtes n’ouvriront pas leurs portes.

En raison des grandes variations de température, plusieurs cours d’eau du Québec ne gèleront pas convenablement et resteront peut-être risqués tout au long de l’hiver. En général, une glace de 12 cm peut supporter le poids d’une motoneige. 

«Il est faux de penser que chaque étendue d’eau gelée peut être traversée. Nous n’avons qu’à nous rappeler le douloureux souvenir des 5 motoneigistes et de leur guide au Lac-Saint-Jean en janvier dernier», explique Raynald Hawkins, directeur général de la Société de sauvetage. 

La Société souligne que l'épaisseur de la glace sur les cours d'eau est vérifiée tous les jours dans les sentiers balisés. 

Pour apprendre la technique d’autosauvetage en cas de chute dans l’eau froide à la suite d’un bris de glace, consultez le site de la Société de sauvetage.