/sports/soccer/cf-montreal
Navigation

Bassong à la maison

Contrat de deux ans pour le Longueuillois

SPO-ZORHAN-BASSONG
Photo courtoisie, Soccer Canada Le jeune défenseur Zorhan Bassong a porté le maillot du Canada en 2019.

Coup d'oeil sur cet article

Après la prolongation de contrat de Romell Quioto lundi, l’Impact a annoncé avoir fait signer une entente au défenseur québécois de 21 ans Zorhan Bassong, mardi.

• À lire aussi: L’Impact en action le 15 décembre

• À lire aussi: Nouveau nom?

L’entente, qui entrera en vigueur en 2021, est d’une durée de deux saisons et est assortie de deux années d’option. Selon ce que le club a laissé savoir, il y avait un accord entre les deux parties depuis un certain temps.

« Ça fait un moment qu’ils ont un intérêt envers moi et qu’on est en discussions, a confirmé le jeune homme lors d’une visioconférence, mardi. Tout a commencé lors de ma première présence avec l’équipe nationale en janvier.

« C’est à partir du mois d’août que les négociations ont commencé à prendre de l’ampleur. J’ai eu une discussion avec Olivier Renard et j’ai été convaincu par le projet. Je n’ai pas hésité une seconde », a-t-il soutenu avec un enthousiasme évident.

De longue date

Ce n’est pas un hasard si Bassong revient en ville puisqu’il était tombé dans l’œil de Renard il y a quelques années.

Rappelons qu’avant d’accepter le poste de directeur sportif de l’Impact, Renard a occupé le même poste avec le Standard de Liège, où il a aussi joué une partie de carrière de gardien de but.

« Olivier était directeur sportif au Standard, alors que j’étais à Mouscron et ensuite à Anderlecht. Il avait eu un certain intérêt pour moi à l’époque et on s’en est reparlé lors des négociations. »

Comme quoi le monde du foot peut être bien petit parfois.

Passage en belgique

Bassong est né à Toronto, mais a grandi dans la région de Montréal, jouant son soccer mineur à Longueuil.

Il a quitté le pays en 2014 afin d’aller faire ses classes en Europe. Il a porté les couleurs des centres de formation de Mouscron et d’Anderlecht, en Belgique. Il a ensuite fait partie de la formation U19 et de la réserve de Lille, en France.

En 2019, il est retourné en Belgique en rejoignant le Cercle Bruges, de la Jupiler Pro League, la première division belge où il n’a pas joué avec la première équipe. Il a également fait ses débuts avec l’équipe nationale du Canada. 

« Je suis fier de revenir et de pouvoir défendre les couleurs de l’Impact. Ç’a toujours été un rêve de petit gamin de pouvoir jouer pour un club de ce calibre. »

Polyvalent

Défenseur polyvalent, il est capable de jouer à gauche, à droite ou encore comme milieu dans une défense à trois, un système que Thierry Henry a utilisé à plusieurs reprises au cours de la dernière saison.

« J’ai toujours principalement joué comme latéral gauche, c’est à ce poste que j’ai été formé.

« J’ai aussi joué comme milieu au besoin et je peux jouer dans une défense à trois. Mais mon poste de prédilection, c’est comme arrière gauche. »

Il se veut donc une doublure ou une compétition pour Mustafa Kizza, qui vient de se joindre à l’équipe. Celui-ci était seul à gauche depuis que l’Impact a annoncé, vendredi dernier, que Jukka Raitala et Jorge Corrales ne seraient pas de retour la saison prochaine.

Inspiration

Bassong a des origines camerounaises et il n’a pas eu à chercher bien loin pour s’inspirer quand il était jeune puisqu’il avait Ambroise Oyongo sous les yeux, un arrière gauche camerounais qui a porté les couleurs de l’Impact de 2015 à 2017.

« Ambroise est un joueur très explosif qui est capable de répéter les efforts avec beaucoup d’énergie », a-t-il expliqué avant de modérer les attentes.

« Mais les joueurs ne sont jamais pareils. C’est un modèle et un exemple pour moi et j’ai envie, d’une certaine manière, de suivre ses traces. »