/finance
Navigation

Croissance record du PIB au troisième trimestre

Bloc économie argent
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Le produit intérieur brut (PIB) canadien a connu une hausse record au troisième trimestre cette année avec un bond de 8,9% par rapport à la période précédente, a rapporté Statistique Canada, mardi. 

• À lire aussi: Trudeau continue de danser la valse des milliards

Ce regain de 40,5% sur une base annualisée correspond à la relance de l'économie, qui avait été affectée par le confinement lié à la COVID-19, lors du trimestre antérieur d’avril à juin.

Il est toutefois moins important que prévu, ce qui a fait dire à la firme Oxford Economics que la reprise après le confinement de l’automne est «décevante». Puisque le PIB durant les trois derniers mois de l’année risque de faire du surplace ou de reculer en raison de la deuxième vague de la pandémie, elle estime que l’économie canadienne est dans un «trou très profond» alors que la relance bat de l’aile.

Le Mouvement Desjardins note aussi que le PIB canadien accuse toujours un retard d’environ 5% par rapport à son niveau prépandémie.

«L’économie canadienne est loin d’être sortie du bois, a affirmé l’économiste principal de Desjardins, Benoit P. Durocher, dans une note économique. Les incertitudes demeurent très élevées à court terme alors que la fin de 2020 et même le début de 2021 seront affectés par la seconde vague de la pandémie. Heureusement, les dernières nouvelles concernant la vaccination sont encourageantes.»

Malgré tout, la hausse au troisième trimestre est la plus prononcée depuis la collecte de données en 1961 et la première de l’année après une diminution sans précédent de 11,3% au deuxième trimestre et de 1,9% au premier trimestre.

Records pour l’immobilier et les biens durables

Les investissements immobiliers (+30,2%, un record), les dépenses des ménages en biens durables (+38%, un record) et les exportations (+14,5%) ont poussé vers le haut le PIB pour les mois de juillet à septembre par rapport aux moins d’avril à juin.

«Cette reprise a été notamment stimulée par les taux d'intérêt hypothécaires favorables, la poursuite des mesures gouvernementales de soutien aux particuliers et aux entreprises touchés par la pandémie et la croissance de l'économie des principaux partenaires commerciaux du Canada au troisième trimestre», a souligné l’organisme fédéral.

Le revenu disponible des ménages a baissé de 3,1% au troisième trimestre.

«Les transferts gouvernementaux sous forme de prestations d'assurance-emploi ont diminué de près de 50%, ce qui rend compte de la baisse du taux de chômage au cours du trimestre.

L'augmentation de la rémunération, combinée au niveau encore élevé des transferts gouvernementaux, a aidé à compenser la reprise de la consommation», a mentionné Statistique Canada.

Le taux d’épargne est resté élevé à 14,6% au dernier trimestre. C’est moins que le record de 27,5% observé au deuxième trimestre, mais c’est beaucoup plus que le 2% enregistré au dernier trimestre de 2019.