/news/currentevents
Navigation

Début de l’enquête préliminaire d’une gardienne d’enfants

L'accusée Kathy Jomphe
PHOTO d'archives L'accusée Kathy Jomphe

Coup d'oeil sur cet article

Plus de deux ans après le décès d’une fillette de 10 mois survenu dans une garderie de Sainte-Brigitte-de-Laval, l’enquête préliminaire de celle qui est soupçonnée d’être responsable de la mort de l’enfant a débuté.

Kathy Jomphe, une femme de 39 ans, sans antécédent judiciaire, qui fait face à une accusation d’homicide involontaire, était présente, mardi, au palais de justice pour cette importante étape judiciaire.

Aucun fait provenant de cette enquête ne pourra être rapporté par les médias puisque l’avocat de la défense, Me Charles-Olivier Gosselin, a demandé une ordonnance de non-publication. 

Quatre jours

Il est toutefois possible de mentionner que la procédure doit s’étendre sur quatre jours et que la poursuivante, Me Julie Roy, fera entendre six témoins, soit quatre témoins civils ainsi que deux experts.

De son côté, l’avocat de la défense a mentionné au juge Stéphane Poulin que le renvoi à procès était contesté, malgré le fait qu’il soit conscient qu’à l’étape de l’enquête préliminaire, le fardeau de la Couronne n’est que de « soulever un soupçon de preuve ». 

Rappelons que le décès de la petite est survenu dans la garderie exploitée par Jomphe en mai 2018 à Sainte-Brigitte-de-Laval. Toutefois, les policiers n’ont procédé à l’arrestation de la femme qu’un an plus tard, après que la Sûreté du Québec eut reçu les analyses et expertises effectuées lors de l’enquête. 

L’accusée, qui avait comparu pendant qu’elle était détenue, avait pu reprendre sa liberté moyennant un dépôt de 5000 $. 

Elle s’était également engagée à ne pas se trouver en présence de personnes mineures et il lui était interdit d’entrer en contact avec les proches et membres de la famille de la jeune victime.