/news/coronavirus
Navigation

Québec pourrait interdire les rassemblements à Noël

Coup d'oeil sur cet article

Inquiets de la hausse des hospitalisations, François Legault et le Dr Horacio Arruda se donnent dix jours pour décider s'ils annulent les rassemblements de Noël. Ils devront trancher la question de la capacité des hôpitaux du Québec à absorber une multiplication des cas de COVID-19 liée aux festivités. 

• À lire aussi: COVID-19: 28 décès supplémentaires et 1177 nouveaux cas au Québec

• À lire aussi: COVID-19: les libéraux veulent questionner le Dr Arruda

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

À l'approche de Noël, le gouvernement se retrouve devant des choix déchirants.

«Je veux être transparent puis je veux dire la vérité aux Québécois, actuellement, on ne va pas dans la bonne direction», a déclaré le premier ministre en conférence de presse mardi. «Le nombre d'hospitalisations, s'il continue à augmenter comme on le voit actuellement, malheureusement, ça ne sera pas possible d'avoir les deux rassemblements à Noël.»

Photo Stevens Leblanc

M. Legault annoncera sa décision le 11 décembre prochain: soit les Québécois pourront se réunir à dix lors de deux événements entre le 24 et le 27 décembre, soit les rassemblements seront carrément interdits. Pour le moment, aucun scénario de réunions plus modestes n’est envisagé.     

  • Écoutez le Dr Hoang Duong, président de l’Association des spécialistes en médecine interne du Québec à QUB radio:   

Réseau sous pression

C’est que le réseau de la santé est sous pression. Mardi, 719 personnes étaient hospitalisées pour la COVID-19, dont 98 aux soins intensifs, et le Québec comptait 1177 nouveaux cas. Quand François Legault a annoncé son plan pour le temps des Fêtes, le 19 novembre dernier, 651 personnes étaient hospitalisées.

Le personnel du réseau de la santé, lui, est à bout de souffle. «On est rendus à 6542 employés qui sont soit en congé de maladie ou en retrait préventif, puis ça augmente chaque jour. Puis, dans un certain nombre d'hôpitaux au Québec, on approche de la limite du nombre de patients COVID qu'on peut traiter», a ajouté le premier ministre, en brossant un sombre tableau.

Photo Stevens Leblanc

Ses propos ont trouvé écho chez les spécialistes. Déjà que les urgences du Québec débordent fréquemment, début janvier, la COVID-19 risque de s’inviter autour de la dinde cette année. «On sait que la période des Fêtes amène son lot de virus respiratoires et de pneumonies, ajoutons à cela la COVID-19: on craint beaucoup pour le système pour le temps des Fêtes et surtout après», dit la présidente de l’Association des médecins d’urgence du Québec, la Dre Judy Morris.

Elle se réjouit de la prudence du gouvernement Legault devant la hausse des hospitalisations, tout en disant comprendre la volonté des Québécois de se rassembler à Noël.

  • Écoutez la chronique de Sophie Durocher avec Pierre Nantel sur QUB radio:

Sauver des vies

C’est que les conséquences d’un débordement dans les hôpitaux auraient des répercussions importantes, tant sur les patients COVID que pour les autres.

D'autres dilemmes difficiles sont à prévoir. Par exemple, Québec craint de devoir délester des chirurgies dans les hôpitaux pour envoyer du personnel en renfort dans les résidences privées pour aînés (RPA), où la situation demeure préoccupante. «S'il faut faire ce choix-là, on va être obligés de délester parce qu'il faut aller sauver des vies dans des RPA», a illustré le ministre de la Santé, Christian Dubé, qui craint «ce foutu mois de décembre».

Et le réseau de la santé est déjà en rattrapage après avoir annulé des chirurgies au printemps dernier pour faire face à la première vague. Présentement, les salles d’opération fonctionnent seulement à 80%, en raison de la crise sanitaire. «Pour être capables de rattraper les 130 000 [chirurgies en retard] qu'on avait au pire de la vague, il faudrait rouler à 115%, à 120% parce qu'à 100%, on fait le travail qu'on fait d'habitude», dit M. Dubé.

La Dre Judy Morris, elle, fait remarquer que les hôpitaux ont repris leurs activités habituelles, laissant moins de places réservées aux patients COVID qu’au printemps dernier. «Il y a encore des gens qui ont des cancers et des accidents de voiture», souligne-t-elle.

Centres d’achats

Un autre élément qui préoccupe au plus haut point François Legault est le fort achalandage dans les commerces. La vice-première ministre Geneviève Guilbault annoncera d'ailleurs mercredi des mesures qui seront déployées dans les centres d’achats pour éviter une contamination durant le magasinage du temps des Fêtes.

Selon les informations de notre Bureau parlementaire, Québec demandera aux inspecteurs de la CNESST et aux policiers d'intensifier leur présence afin de faire respecter la distanciation sociale entre les clients.

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à jdm-scoop@quebecormedia.com

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres