/news/provincial
Navigation

Engouement inespéré pour le projet pilote sur la collecte des résidus alimentaires à Québec

La conseillère municipale Suzanne Verreault lors du lancement du projet, en octobre.
Photo d'archives Stevens Leblanc La conseillère municipale Suzanne Verreault lors du lancement du projet, en octobre.

Coup d'oeil sur cet article

Le projet-pilote sur la collecte des résidus alimentaires a largement dépassé les attentes: 8000 citoyens ont répondu à l’appel de la Ville de Québec.

• À lire aussi: Collecte des résidus alimentaires: la Ville de Québec cherche des volontaires pour tester les sacs

«On est rendus à 8000 inscriptions. Ça a été au-delà de nos espérances parce qu’on souhaitait avoir entre 800 et 1000 adhérents», a exprimé la conseillère Suzanne Verreault, qui est responsable du dossier de l’environnement au sein du comité exécutif. Mme Verreault a révélé cette information dans un balado diffusé par le parti politique du maire, Équipe Labeaume.  

Les citoyens, sur une base volontaire, acceptaient de s’inscrire pour participer au projet pilote. Ils auront à tester deux types de sacs et deux bacs différents pour décider quels sont les meilleurs équipements pour procéder à la collecte des résidus de table et des matières biodégradables, qui débutera en 2022.  

Le maire, Régis Labeaume, s’est dit surpris de la réponse de la population à l’appel lancé en octobre. «Je n’avais pas de doute qu’on allait atteindre le 800 à 1000. Mais là, 10 fois plus, je suis sonné. Mais c’est indicatif. C’est symptomatique. Ça veut dire que les gens sont rendus là.» Le maire lui-même participe au projet pilote. 

Les 8000 volontaires ne pourront tous participer, a précisé Mme Verreault. «On avait du matériel pour 2000, alors on ne pourra pas satisfaire tout le monde.» Elle a cependant annoncé que les citoyens pourront se reprendre avec un deuxième projet, en «formule améliorée», en février ou en mars.