/entertainment/tv
Navigation

Mel B recrutée par une productrice québécoise

La téléréalité internationale The Fashion Hero est née d’un concept d’ici

The Fashion Hero
Photo courtoisie La Spice Girl Melanie Brown, alias Mel B ou Scary Spice, animera la deuxième saison de The Fashion Hero, une téléréalité conçue et produite par Caroline Bernier.

Coup d'oeil sur cet article

La productrice québécoise Caroline Bernier tente de révolutionner la mode avec The Fashion Hero, une téléréalité qui remet en question les critères de beauté établis en cherchant des mannequins de différentes tailles, formes et origines ethniques. Et pour y arriver, elle vient de recruter Mel B des Spice Girls.

La chanteuse, qui portait le surnom de « Scary Spice » quand elle faisait partie du populaire quintette féminin britannique, animera la deuxième saison de l’émission, qui doit être tournée au printemps en Afrique du Sud.

Dans une vidéo qu’elle publiera sur Twitter, Instagram et toutes ses autres plateformes internet, Melanie Brown partage sa fierté d’être associée au projet puisqu’elle sait « ce que c’est d’être victime de discrimination ».

Jointe au téléphone, Caroline Bernier raconte que l’artiste de 45 ans n’a pas attendu longtemps avant d’accepter sa proposition. « Deux jours après, elle disait oui. On est très fiers de l’avoir dans notre équipe. Elle a un bon cœur. C’est une femme sympathique, honnête et authentique. »

Promouvoir l’inclusion

Après avoir travaillé en mode (Victoria’s Secret) et dans l’univers des concours de beauté (Miss Universe, Hawaiian Tropic) pendant 30 ans, Caroline Bernier a élaboré le concept d’une téléréalité qui célèbre la diversité corporelle et raciale dans laquelle des participants de partout à travers le monde doivent relever des défis pour mettre en valeur leur unicité. En somme, quatre d’entre eux seront choisis comme ambassadeurs d’une campagne publicitaire d’une marque internationale.

« J’ai créé The Fashion Hero pour essayer des changer les standards, déclare-t-elle au Journal. Toutes les choses que j’ai vues en coulisses... La tristesse, le désarroi, la misère, les régimes amaigrissants, les chirurgies... Ça m’a donné un coup. Je voulais faire quelque chose pour promouvoir l’inclusion et l’acceptation. »

Des messages toxiques

Présidente de Beauty World Search, sa boîte de production établie à Laval, Caroline Bernier insiste : la mode n’est pas une industrie 100 % toxique, mais plusieurs choses doivent être repensées.

« C’est une industrie qui envoie parfois des messages épouvantables pour l’estime de soi, comme : “Tu dois perdre 10 livres. Si t’es noire, t’es pas assez pâle...” Les standards sont néfastes et inatteignables. »

Les candidats qui participeront aux nouveaux épisodes ont tous une histoire inspirante à partager, insiste Caroline Bernier. Elle parle notamment d’un ancien sans-abri, d’une jeune femme ayant perdu un œil et d’une participante souffrant de vitiligo, une maladie qui entraîne la perte de pigmentation de certaines parties du corps.

« Leurs histoires nous ont beaucoup touchés. Quand on les appelait pour leur dire qu’ils avaient été choisis, ils criaient au téléphone. C’était très émouvant. »

Méconnue au Québec

Bien qu’elle ait fait l’objet d’articles dans The Guardian et Variety, The Fashion Hero n’est pas une série très connue au Québec. Sa première saison n’a jamais été traduite en français. Caroline Bernier espère changer la donne en 2021.

« Dans ma carrière, j’ai surtout travaillé aux États-Unis, mais je viens du Québec et j’aimerais que l’émission soit aussi connue au Québec », signale-t-elle.

Plusieurs réseaux étrangers montrent de l’intérêt pour la diffusion de la deuxième saison, nous dit-on. L’arrivée de Mel B aux commandes devrait permettre à l’émission de conquérir d’autres territoires.

Une troisième saison est également en préparation. Le recrutement des candidats a commencé au thefashionhero.com