/news/health
Navigation

Soins de longue durée: le gouvernement Legault dénonce les normes «inacceptables» d'Ottawa

Le ministre québécois des Finances, Eric Girard
Photo Stevens LeBlanc Le ministre québécois des Finances, Eric Girard

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement Legault s’attend à un bras de fer avec Ottawa, qui veut imposer des normes nationales «inacceptables» en soins de longue durée.

• À lire aussi: Trudeau continue de danser la valse des milliards

• À lire aussi: Mise à jour économique: plus de 25 G$ en nouvelles dépenses

«Nous sommes déçus, il faut le dire. Le désir du fédéral, d’imposer des normes nationales sur les soins de longue durée, c’est inacceptable pour le Québec et pour les autres provinces», a lancé le ministre québécois des Finances Eric Girard, en point de presse, mardi.  

Le gouvernement Trudeau avait déjà fait savoir qu’il souhaitait imposer aux provinces des normes nationales dans les centres de soins longue durée pour les aînés. Justin Trudeau l’avait annoncé après les tragédies vécues dans les centres pour personnes âgées, en Ontario et au Québec, durant la première vague de la pandémie de COVID-19.  

Le gouvernement Legault reste également sur sa faim en ce qui concerne la hausse des transferts en santé, une demande unanime des provinces et territoires, mais les négociations ne font que commencer, a dit M. Girard. «Je n’ai pas été surpris. La négociation s’amorce et il y a une demande, et les discussions vont avoir lieu», a-t-il dit.  

Québec veut obtenir 6 milliards de plus par année en financement fédéral pour les soins de santé. C'est en partie grâce à cet argent que le Québec pourrait renouer avec l'équilibre budgétaire dans cinq ans, prévoit M. Girard. 

Le ministre a également indiqué que le Québec allait faire valoir son droit de retrait avec pleine compensation financière pour les programmes nationaux de garderie et d’assurance-médicaments. Il souligne également que, sur les trois demandes des provinces, une seule a été reconnue par Ottawa dans la mise à jour. «Le programme de stabilisation fiscale a été bonifié», a-t-il reconnu.  

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.