/news/politics
Navigation

2,5 M$ facturés en trop pour le train de banlieue

Coup d'oeil sur cet article

Quatre villes voisines de Saint-Jérôme traînent cette dernière devant la Commission municipale du Québec, car elles estiment avoir payé 2,5 millions $ en trop au cours des trois dernières années pour le train de banlieue.

• À lire aussi: Des maires aimeraient que celui de Saint-Jérôme parte

« Quand on a vu la facture doubler et l’agressivité [du maire] de Saint-Jérôme [Stéphane Maher] quand on a commencé à lui poser des questions, je me suis dit qu’il fallait gratter le dossier », raconte le maire de Prévost, Paul Germain, qui a demandé un avis juridique. 

« Selon les avocats, c’est plus de 2,5 M$ qu’on a payés en trop », poursuit M. Germain. 

Entre 2017 et 2020, la facture que Saint-Jérôme a refilée à Prévost, à Saint-Colomban, à Saint-Hippolyte et à Sainte-Sophie a fait un bond d’un million de dollars. Elle est passée de 1 021 400 $ à 2 017 810 $.

L’entente signée entre les cinq villes des Laurentides en 2002 semble pourtant claire. Il est convenu que la MRC La Rivière-du-Nord rembourse Saint-Jérôme pour le service de train qui bénéficie à la population de tout le territoire.

« Les coûts relatifs à cet équipement sont attribuables strictement à la quote-part concernant les opérations du train de banlieue. » 

Pourtant, Saint-Jérôme a facturé un total de 331 439 $ entre 2018 et 2020 pour le service du métro de Montréal en plus du train. 

Déficit de transparence

« Il a fallu faire une demande d’accès à l’information pour voir une copie de la facture envoyée à Saint-Jérôme parce que celle qu’on nous fournissait, c’était une sorte de tableau Excel », explique le maire de Saint-Colomban, Xavier-Antoine Lalande. 

« Quand on insistait, on [le maire Maher] nous disait que c’était mieux qu’on se taise. De faire attention, car ça pourrait nous coûter plus cher », déplore le maire de Saint-Hippolyte, Bruno Laroche. 


La Ville de Saint-Jérôme n’a pas souhaité commenter.