/news/coronavirus
Navigation

36 aînés sur 38 atteints de la COVID-19 dans une résidence

Le centre et la municipalité n’avaient pas été touchés lors de la première vague

Centre L'Assomption
Photo courtoisie Le Centre L’Assomption, à Saint-Léonard-d’Aston dans le Centre-du-Québec, est gravement affecté par la COVID-19, car 36 de ses 38 résidents ont été déclarés positifs.

Coup d'oeil sur cet article

Des citoyens d’une petite municipalité du Centre-du-Québec sont sous le choc de voir l’hécatombe dans une résidence privée pour aînés, qui figure à la tête des centres les plus touchés de la province avec presque 100 % de ses résidents déclarés positifs à la COVID-19.

« [Lors de la première vague], il n’y a eu aucun cas. Zéro dans tout le village, et aujourd’hui, on a la pire résidence au Québec et il y a aussi des cas dans le village », affirme Claudine Hébert, dont les deux tantes de 90 et 92 ans habitent au Centre L’Assomption, situé à Saint-Léonard-d’Aston, près de Drummondville. 

Elles sont toutes les deux positives au coronavirus.

En date de mardi, 36 des 38 aînés de l’établissement ont reçu des résultats positifs. Deux d’entre eux en sont décédés.

« Avec les résultats du dépistage qui sont rentrés [mardi], il ne reste que deux résidents qui n’ont pas la COVID. Nous avons aussi 14 employés qui sont touchés », explique l’administrateur du Centre L’Assomption, Daniel Montplaisir.

Selon ce dernier, le virus serait entré par un membre du personnel, le 18 novembre. Et il n’aura fallu que quelques jours pour que la COVID-19 se répande à une vitesse fulgurante dans la résidence.

« Le premier dépistage qui a eu lieu, il y a eu 27 cas positifs de déclarés. Le deuxième, il y en a eu sept de plus. Et là, de jour en jour, ils font des dépistages, et on est rendu à 36 [cas positifs] », relate M. Montplaisir.

Un village secoué

L’agente de communication pour le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Mauricie-et-Centre-du-Québec, Julie Michaud, confirme qu’une enquête épidémiologique est toujours en cours pour comprendre comment le virus s’est propagé.

Pour Mme Hébert, la situation est inquiétante et a provoqué une véritable onde de choc à Saint-Léonard-d’Aston, qui compte environ 2300 âmes.

« On connaît tous les gens qui sont dans cette résidence. Alors c’est sûr que c’est difficile et c’est émotif pour le village au complet. [...] On pourrait dire que c’est tout un village qui est sous le choc », raconte cette ancienne infirmière de 66 ans.

Le maire suppléant, Réjean Labarre, abonde dans le même sens.

« Tous les résidents qui sont [au Centre L’Assomption] ont tous une famille qui vit dans notre municipalité, donc tout le monde se connaît et ça inquiète tout le monde », explique M. Labarre.

De son côté, Mme Hébert a réussi à parler au téléphone plusieurs fois par semaine avec l’une de ses tantes.

« Elle est faible, et c’est normal, mais elle me disait qu’elle allait quand même bien et surtout qu’elle avait de bons soins », explique-t-elle.

Du Renfort

Des infirmières du CIUSSS et des préposés aux bénéficiaires d’agences privées ont été envoyés en renfort. La grande majorité des personnes âgées reçoivent les soins dans leur chambre.

L’objectif est de limiter les transferts pour stabiliser leur état de santé. Seuls les cas plus problématiques, nécessitant des soins spécialisés, ont été transférés à Nicolet.


Selon les données du ministère de la Santé, 21 résidences privées pour aînés sont dans une situation critique, dont trois se trouvent en Mauricie et au Centre-du-Québec.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres