/news/currentevents
Navigation

De nouvelles accusations d'ordre sexuel contre le gymnaste Thierry Pellerin

De nouvelles accusations d'ordre sexuel contre le gymnaste Thierry Pellerin
Photo d'archives TVA Nouvelles

Coup d'oeil sur cet article

Le gymnaste d’élite Thierry Pellerin verra son dossier criminel s’alourdir puisque de nouvelles accusations d’ordre sexuel pour des actes commis à l’égard de plusieurs garçons d’âge mineur seront portées contre lui en janvier.

• À lire aussi: Un athlète de calibre international ciblait des mineurs

• À lire aussi: Cas récents d'entraîneurs visés au Québec et au Canada

C’est ce que la procureure aux poursuites criminelles et pénales Me Geneviève Corriveau a annoncé au juge Hubert Couture, alors que le dossier de l’accusé revenait pour la forme.  

Pellerin, qui était représenté par avocat, reviendra donc devant la cour le 27 janvier prochain pour faire face à ces nouvelles accusations, qui se retrouvent déjà dans le dossier de la cour. 

On lui reproche, entre le 23 juillet 2015 et le 5 avril 2018, à Lévis, d’avoir «subrepticement produit un enregistrement visuel de plusieurs garçons mineurs qui se trouvaient dans des circonstances pour lesquelles il existait une attente raisonnable de protection en matière de vie privée».  

Aux mêmes dates, on lui reproche également d’avoir produit de la pornographie juvénile et d’en avoir eu en sa possession.   

Signalement

Rappelons que le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) avait amorcé l’enquête au début de l’été, lorsqu’une situation de leurre d’enfant avait été signalée. 

Selon ce qui avait alors été mentionné par le SPVL, le suspect était souvent en contact avec des sportifs d’âge mineur et il attirait ses victimes et communiquait avec elles par l’entremise des réseaux sociaux. 

À la suite de l’arrestation de l’athlète à sa résidence, une perquisition avait été menée pour analyser du matériel électronique. 

Tout porte donc à croire que les nouvelles accusations sont en lien avec le matériel recueilli lors de la perquisition.  

Excuses

À sa première comparution, le jeune homme de 22 ans avait vu la poursuite déposer neuf chefs d’accusation contre lui pour leurre, incitation à des contacts sexuels, production de pornographie juvénile et transmission de matériel sexuellement explicite.  

Les deux présumées victimes étaient âgées de 10 et 12 ans au moment des faits, qui seraient survenus entre le 1er septembre 2019 et le 9 juin 2020. 

Confronté par les médias à sa sortie du poste de police de Lévis, il avait présenté ses excuses en disant avoir pris conscience qu’il est allé trop loin et qu’il regrettait sincèrement ce qu’il avait fait.  

  • Écoutez la chronique judiciaire de l’ex-juge Nicole Gibeault à QUB radio: