/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: Québec resserre les règles du magasinage des Fêtes

Coup d'oeil sur cet article

Les Québécois peuvent s’attendre à de nombreuses files d’attente durant leur magasinage des Fêtes, alors que le gouvernement Legault imposera un nombre maximal de clients dans les magasins et les centres d’achats.

• À lire aussi: Resserrement des règles: les détaillants disent comprendre

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

Si certains commerces, comme les SAQ et les épiceries, appliquaient déjà un contrôle à l’entrée, la mesure deviendra systématique afin d’éviter que les emplettes de Noël n’entraînent une explosion des cas de COVID-19.   

  •  Écoutez l'entrevue de la vice-première ministre du Québec Geneviève Guilbault sur QUB radio  

Les nouvelles règles prendront effet dès la fin de la semaine. « À partir de vendredi, si un magasin n'a pas fixé sa capacité maximum de clients dans le magasin et ne l'affiche pas très, très ostensiblement à l'entrée de son magasin, il sera en contravention et s'exposera à des amendes », a annoncé la vice-première ministre, Geneviève Guilbault, en point de presse mercredi matin.  

Désormais, la limite sera fixée à un client pour chaque 20 mètres carrés de la superficie du commerce. Les employés n’ont pas à être inclus dans le calcul.  

Jusqu’ici, la règle était plutôt de s’assurer que les clients puissent respecter une distance de deux mètres en tout temps. Ainsi, la nouvelle mesure réduira le nombre de personnes admises en même temps dans un établissement.   

  • Écoutez l’experte en santé publique Roxane Borgès Da Silva sur le magasinage des Fêtes et le vaccin, à QUB radio:   

Amendes salées

Des inspecteurs de la CNESST et des policiers seront chargés de faire appliquer les règles, ainsi que le respect de la distanciation dans les files d’attente. «Il y a des files d'attente où on voit, des fois, les gens sont quand même assez proches, alors là, ce sera la responsabilité du commerçant de faire respecter la distanciation, incluant dans la ligne d'attente», dit Mme Guilbault.  

Les commerçants délinquants s’exposeront à des contraventions allant de 1 000$ pour une première offense à 6 000$. «Mais, si, effectivement, il y a des situations récurrentes, ou très sévères, ou dans lesquelles les policiers jugent que ça compromet nettement la santé publique ou la sécurité publique, ils peuvent interpeler la Santé publique, et la Santé publique a le pouvoir de faire fermer un commerce», a précisé Geneviève Guilbault. 

«Des constats peuvent aussi être donnés à un client qui, par exemple, refuse de se tenir à deux mètres de quelqu'un d'autre, refuse de porter son couvre-visage», a-t-elle ajouté.  

Même dans les aires communes

Québec compte également appliquer le contrôle des foules aux aires communes des centres d’achats. «Toutes les aires communes sont assujetties aux mêmes règles», dit Mme Guilbault.  

Ainsi, des clients pourraient se retrouver à attendre à l’extérieur des centres d’achats, a confirmé la ministre. «S'il n'y a pas de place selon la capacité d'accueil déterminée, on attend en file et, dans la file, on reste à deux mètres», dit-elle.  

Bien accueillie

Du côté des commerçants, la nouvelle directive a été accueillie positivement mercredi. La mesure est «censée, raisonnable, très acceptable», a commenté le président de la Chambre du commerce du Montréal métropolitain, Michel Leblanc, sur les ondes de LCN. Cette approche permet d’éviter de fermer les commerces, a-t-il fait valoir.  

De son côté, la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante s’est aussi dite «satisfaite de voir que, contrairement à certaines provinces qui ont décidé de fermer les petits commerces, le gouvernement a été à l’écoute de l’organisation et choisit d’intégrer les détaillants de proximité à la solution».  

Le PDG du Groupe Boucher Sports – notamment propriétaire de plusieurs Sports Experts – voit également la nouvelle mesure d’un bon œil. «C’est évident que ça va diminuer notre trafic par rapport à ce qui était permis», reconnaît toutefois Martin Boucher.  

Mais il remarque que les consommateurs ont déjà commencé à modifier leurs habitudes et que les visites en magasin s’étirent sur de plus longues périodes. «Alors, on anticipe un mois de décembre très bien réparti. Ça va nous aider beaucoup», dit M. Boucher.  

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à jdm-scoop@quebecormedia.com

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres