/news/currentevents
Navigation

Soulagés qu’un observateur débarque à Saint-Jérôme

Des élus déplorent l’absence de transparence dans la gestion municipale

GEN - STÉPHANE MAHER MAIRE VERDICT
Photo Martin Alarie Stéphane Maher, maire de Saint-Jérôme (à gauche), flanqué de son avocat Robert Brunet à leur sortie du palais de justice, lundi dernier, après le verdict de culpabilité.

Coup d'oeil sur cet article

Des élus de Saint-Jérôme et des environs sont heureux d’apprendre qu’un observateur sera mandaté pour surveiller la gestion de la Municipalité et leur éthique.

• À lire aussi: Des maires aimeraient que celui de Saint-Jérôme parte

« Je suis soulagée que la ministre ait réagi rapidement. Il y a un gros manque de transparence dans la gestion de la Ville. J’espère même que ça découlera vers une tutelle », a souhaité la conseillère indépendante Nathalie Lasalle.

Cette demande de la ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, à la Commission municipale du Québec (CMQ) survient deux jours après que le maire de Saint-Jérôme, Stéphane Maher, a été reconnu coupable de manoeuvres électorales frauduleuses.

Ce jugement le rend inéligible à siéger à un poste d’élu pour les cinq prochaines années à moins que ledit jugement ne soit porté en appel.

Maher avait incité deux conseillers municipaux de son équipe à ne pas se représenter aux élections de 2017 en leur promettant des postes de prestige.

RASSURANT

À la demande des maires de Prévost, Saint-Colomban, Sainte-Hippolyte et Sainte-Sophie, une réunion a eu lieu hier après-midi avec la ministre Laforest. Ces derniers s’interrogeaient pour la suite des choses, puisque le maire de Saint-Jérôme, qui détient un droit de veto sur toutes les décisions à la MRC, semble ne pas vouloir démissionner.

La ministre responsable des Laurentides, Nadine Girault, et le député de SaintJérôme, Youri Chassin, ont aussi pris part à la discussion d’un peu moins d’une heure.

« Je pense que tout le monde a été rassuré de savoir qu’un observateur indépendant serait envoyé sur place, dans les circonstances actuelles, pour s’assurer que tout se passe bien et faire des recommandations, au besoin », a indiqué la ministre Laforest.

« Le fait qu’un observateur soit envoyé va nous permettre de lui faire part d’informations que nous jugeons importantes », a commenté Xavier-Antoine Lalande, maire de Saint-Colomban.

« Je remercie la ministre et son cabinet d’avoir réagi avec autant d’ouverture que de rapidité dans ce dossier, et ce, dans les meilleurs intérêts de la population», a déclaré Bruno Laroche préfet de la MRC Rivière-du-Nord et maire de Saint-Hippolyte.

Pour sa part, Pascal Bérubé, porte-parole du Parti québécois en matière d’Affaires municipales, croit que la ministre devrait aller plus loin.

« Je ne comprends pas le malaise de la ministre à demander sa destitution. La preuve est claire. J’espère que ce n’est pas parce qu’il a été impliqué avec la Coalition avenir Québec lors de l’élection [provinciale] partielle de 2016. »

Il demande depuis plus d’un an que le maire Maher se retire. La Commission municipale du Québec doit faire connaître aujourd’hui l’identité de l’observateur.