/news/society
Navigation

Hausse des demandes d’aide pour les victimes de violence conjugale

Jacques Tanguay s’implique dans une fondation qui vient en aide aux femmes

Jacques Tanguay
Photo courtoisie L’homme d’affaires Jacques Tanguay et sa conjointe, Suzanne Boulanger, ont accepté la présidence d’honneur du concours Chantons pour Elles, de la Fondation Jonction pour Elle.

Coup d'oeil sur cet article

Si le confinement a accru les tensions dans certaines familles, le déconfinement qui a suivi a fait « exploser » les demandes d’aide de la part de victimes de violence conjugale à la Fondation Jonction pour Elle.

Entre avril et octobre 2019, l’organisme situé sur la Rive-Sud de Québec a comptabilisé 1234 appels de personnes à la recherche d’aide. 

Les chiffres compilés pour la même période en 2020 sont légèrement inférieurs (1122), mais ils « ne sont pas complets », explique Michelle Paré, directrice générale de la Fondation Jonction pour Elle.

« Durant le confinement, les demandes ont diminué. Dès que ça a été terminé, les demandes, ça a été incroyable. Ça a explosé », assure-t-elle. 

Elle précise qu’en tenant compte des appels téléphoniques qui ne sont pas encore comptabilisés et des interventions, l’organisme a été sollicité de façon « incroyable » cette année.

Campagne de financement

La Fondation Jonction pour Elle vient en aide aux femmes et enfants victimes de violence conjugale sur un grand territoire qui relie Lévis, Chutes-de-la-Chaudière, Bellechasse, Lotbinière et la Nouvelle-Beauce. 

« Le confinement a été extrêmement difficile à vivre pour les femmes qui étaient déjà aux prises avec de la violence », ajoute Mme Paré.

La pandémie les a contraintes à annuler leurs deux plus grosses activités de financement de l’année qui permettaient de renflouer les coffres de la fondation. 

« La pandémie nous a frappées de plein fouet. [...] Ça a été un peu dramatique. Nos deux événements nous rapportent environ 100 000 $ », assure Mme Paré.

La Fondation peut toutefois compter sur l’appui de l’homme d’affaires Jacques Tanguay et de sa conjointe, Suzanne Boulanger. 

Le couple avait accepté la présidence d’honneur du concours Chantons pour Elles, l’un des deux événements phares de l’organisme. 

Après l’annulation de la soirée, une grande campagne de financement a été mise sur pied. On vise à récolter pas moins de 70 000 $.

« Le nombre de personnes qui ont besoin de ces ressources-là, qui ont besoin de leur aide, est beaucoup plus élevé cette année que par les années passées », lance le président et directeur général d’Ameublements Tanguay, Jacques Tanguay, faisant référence à la hausse des cas de violence conjugale en raison du confinement.

« Il ne faut pas reculer »

À la fin du mois de mars dernier, la ligne SOS violence conjugale avait noté un bond de 15 % des appels depuis le début des mesures de confinement.

« Il y a beaucoup d’éducation à faire là-dedans, mais ce n’est pas juste une question d’éducation. Il ne faut pas se gêner de pointer du doigt quelqu’un qui violente une femme. Ça prend un lâche, ça prend une personne qui n’a pas de courage, et, dans notre société, il ne faut pas reculer devant ça. [...] Il faut arrêter d’accepter des situations pareilles. »