/sports/football
Navigation

Le ménage était dû!

SPO-FBN-JACKSONVILLE-JAGUARS-V-HOUSTON-TEXANS
Photo AFP David Caldwell a été remercié de ses fonctions chez les Jaguars Jacksonville.

Coup d'oeil sur cet article

Quand la visite arrive, plusieurs implorent de ne pas «regarder le ménage». À Jacksonville et à Detroit, autant les Jaguars que les Lions ont enfin annoncé en grande pompe qu’ils ont sorti le balai. Pour se redonner un minimum de lustre, il faudra plus. Sortez les puissants désinfectants!

Chez les Jaguars, le directeur général David Caldwell a été la première victime de la grande vadrouille et c’est une question de temps avant que l’entraîneur-chef Doug Marrone le suive dans le sillon de la serpillière. 

  • Écoutez le balado La Zone payante ci-dessous:  

Caldwell est en poste depuis 2013. Il a bénéficié de neuf choix de première ronde, dont sept dans le top 10, depuis son embauche. 

Pour tout directeur général, c’est une manne inespérée.

Caldwell a opté pour le bloqueur Luke Joeckel (2013), le quart-arrière Blake Bortles (2014), l’ailier défensif Dante Fowler (2015), le demi de coin Jalen Ramsey (2016), le porteur de ballon Leonard Fournette (2017), le plaqueur Taven Bryan (2018), l’ailier défensif Josh Allen (2019), ainsi que les demis de coin CJ Henderson et l’ailier défensif K’Lavon Chaisson (2020).

Seuls les quatre derniers sont encore avec l’équipe et Bryan se rapproche de la sortie. La NFL, ce n’est pas comme les Stormtroopers dans Star Wars. On ne peut pas perpétuellement viser comme un pied.

Ramsey est le seul qui s’est révélé un succès sur toute la ligne, mais des conflits à l’interne ont mené à son échange.

Maintenant, il y a quand même de l’espoir. Les Jags se retrouvent au prochain repêchage avec deux choix de première ronde et deux choix de deuxième ronde. Ils devraient logiquement parler quatre fois dans les 37 premiers rangs. Ils ont aussi le loisir de s’offrir une orgie de dépenses sur le marché des joueurs autonomes.

Mais n’est-ce pas la situation qui prévaut depuis toujours chez les Jaguars? Le successeur de Caldwell devra avoir la main heureuse en dénichant son quart-arrière de franchise. S’il échoue, peu importe le nombre de cartes dans son jeu, l’échec se perpétuera.

Le statut de Stafford

En ce qui concerne les Lions, c’est bien beau de parler de changement de culture nécessaire. C’est justement pourquoi Bob Quinn et Matt Patricia, qui viennent d’être remerciés, avaient été embauchés.

Matthew Stafford est un bon quart-arrière, mais peut-être que le tour du jardin a été fait avec lui. En 12 saisons, il n’a jamais mené les Lions à un titre de division ni à une victoire en séries.

La propriétaire a laissé entendre que la décision de poursuivre avec Stafford ou non reviendrait au futur pilote. Stafford n’est clairement pas le coupable pour les déboires répétés des Lions. Mais il ne les a jamais sortis du marasme non plus.

Duel du dimanche  

Les forces en présence

Browns de Cleveland   

  • Baker Mayfield, Quart-arrière, 17 T, 7 INT, 2108 verges   
  • Nick Chubb, Demi offensif, 6 T, 719 verges   
  • Jarvis Landry, Ailier espacé, 1 T, 614 verges       

Titans du Tennessee  

  • Ryan Tannehill, Quart-arrière, 23 T, 4 INT, 2608 verges   
  • Derrick Henry, Demi offensif, 12 T, 1257 verges   
  • AJ Brown, Ailier espacé, 8 T, 638 verges       

Joueur à surveiller  

Wyatt Teller | Garde, Browns

SPO-FBN-JACKSONVILLE-JAGUARS-V-HOUSTON-TEXANS
Photo AFP

Teller est l’une des belles histoires chez les Browns qui passent sous silence. L’équipe a fait son acquisition des Bills en août 2019 pour des choix de cinquième et de sixième ronde, décrivant l’échange à l’époque comme un geste de profondeur. Teller a été adéquat l’an dernier, mais cet automne, il s’est hissé au rang de l’élite à sa position. Le jeu au sol dominant des Browns en profite à souhait et on le voit régulièrement bloquer deux joueurs sur un même jeu. Une superbe trouvaille des Browns ! 

L'état des forces dans la NFL  

1. Chiefs de Kansas City, 10-1      

  • Semaine dernière : 1 | =   

S’il maintient son rythme actuel, Patrick Mahomes terminera la saison avec 44 passes de touché et trois interceptions, en plus de 5087 verges. Fait plutôt rare, Tyreek Hill et Travis Kelce occupent les premier et deuxième rangs pour les gains chez les receveurs. Quelle machine offensive!

2. Steelers de Pittsburgh, 10-0      

  • Semaine dernière : 2 | =   

Les Steelers ont eu le malheur de se retrouver sur le chemin de deux organisations qui ont mal géré le protocole de protection contre la COVID-19 cette saison, les Titans et les Ravens. Résultat ? À compter de ce soir, ils en paient le prix avec un marathon de trois matchs en 12 jours.

3. Saints de la Nouvelle-Orléans, 9-2      

  • Semaine dernière : 3 | =   

À son deuxième départ, Taysom Hill n’a complété que neuf de ses 16 passes pour 78 verges, avec une interception. Par chance, le jeu au sol a grugé 229 verges et permis aux Saints de contrôler un duel inégal face aux Broncos. Reste que l’expérience Hill ne peut s’étirer trop longuement.

4. Packers de Green Bay, 8-3      

  • Semaine dernière : 5 | +1   

À part Patrick Mahomes et peut-être Deshaun Watson, personne ne joue mieux que Aaron Rodgers en ce moment. Sa ligne offensive, qui le protège très bien, sera privée des services de Corey Linsley pour trois à six semaines. Une grosse perte, car il peut évoluer à toutes les positions sur la ligne.

5. Titans du Tennessee, 8-3      

  • Semaine dernière : 11 | +6   

Dans 14 de ses 20 derniers matchs, en incluant les dernières séries, Derrick Henry a couru pour plus de 100 verges. Rarement aura-t-on vu une séquence aussi dominante pour un porteur de ballon. À ses huit derniers matchs sur la route, il a accumulé 1121 verges au sol.

6. Seahawks de Seattle, 8-3      

  • Semaine dernière : 6 | =   

Russell Wilson a passé pour 230 verges face aux Eagles et DK Metcalf a produit 177 de ces verges. Quel mutant ! La défensive a enregistré six sacs du quart. L’arrivée de Carlos Dunlap a ravivé les troupes à cet effet, mais il faudra surveiller une blessure au pied subie en fin de match.

7. Bills de Buffalo, 8-3      

  • Semaine dernière : 7 | =   

La bonne nouvelle, c’est que les Bills ont gagné 172 verges au sol face aux Chargers, leur deuxième plus grosse récolte de la saison. La mauvaise, c’est qu’encore une fois, malgré la victoire, ils ont connu un quatrième quart désastreux et laissé leurs rivaux s’accrocher. Ça arrive fréquemment.

8. Rams de Los Angeles, 7-4      

  • Semaine dernière : 4 | -4   

Juste comme on commençait à placer les Rams sur un piédestal et à leur vouer un culte après leurs victoires face aux Seahawks et aux Bucs, voilà qu’ils se sont écrasés face aux 49ers. Dans le portrait plus global, les Rams sont 3-3 à leurs six derniers matchs, avec une moyenne de 21,4 points.

9. Buccaneers de Tampa Bay, 7-5      

  • Semaine dernière : 8 | -1   

Tom Brady n’a pas été à son meilleur face aux Chiefs, mais il ne devrait pas être le véritable bouc émissaire. Le demi de coin Carlton Davis a eu l’air d’un joueur pee-wee contre Tyreek Hill. Et que dire du plan de match défensif de Todd Bowles ? Davis contre Hill à un contre un, c’est du suicide.

10. Colts d’Indianapolis, 7-4      

  • Semaine dernière : 9 | -1   

Les Colts ne pouvaient rien contre Derrick Henry, eux qui étaient privés de deux joueurs de ligne défensive clés en DeForest Buckner et Denico Autry, en plus du secondeur Bobby Okereke. Les Titans n’ont pas eu à se casser le bicycle. Tout n’est pas encore joué dans la division Sud.

11. Dolphins de Miami, 7-4      

  • Semaine dernière : 13 | +2   

Les Dolphins ont connu certains problèmes d’exécution (quatre échappés, dont deux perdus) et si un autre club que les minables Jets avait été devant eux, l’histoire aurait pu être bien différente. Par contre, la défensive a nivelé le tout avec deux revirements à son tour.

12. Cardinals de l’Arizona, 6-5      

  • Semaine dernière : 10 | -2   

Kyler Murray n’a pas eu son impact habituel au sol face aux Patriots. À chaque fois que c’est le cas, les Cardinals sont vite maîtrisés. En défensive, Isaiah Simmons a écopé d’une très mauvaise pénalité en fin de match, qui a conduit les Patriots plus près du placement victorieux.

13. Raiders de Las Vegas, 6-5      

  • Semaine dernière : 12 | -1   

Derek Carr, qui connaissait récemment les meilleurs moments de sa carrière, a été responsable de quatre revirements face aux Falcons. Quand Nathan Peterman doit prendre le relais, c’est généralement signe que l’apocalypse frappe. Encore pire, le porteur Josh Jacobs est blessé à la cheville...

14. Browns de Cleveland, 8-3      

  • Semaine dernière : 14 | =   

Les Browns sont 8-3 ! Quelle injustice que ce classement ne reflète pas leur fiche. Les complaintes sont entendues, mais qui donc les Browns ont battu dernièrement ? On ne parle pas de vrais clubs et chaque fois, c’est à l’arraché. Ils ont encore des choses à prouver.

15. Ravens de Baltimore, 6-4      

  • Semaine dernière : 15 | =   

La COVID-19 continue de ravager l’alignement des Ravens, avec une bonne dizaine de partants à l’écart. Au total, une vingtaine de joueurs se retrouvent sur la liste, soit pour avoir été déclarés positif ou parce qu’ils ont eu des contacts à risque. La saison pourrait rapidement dérailler.

16. Patriots de la Nouvelle-Angleterre, 5-6      

  • Semaine dernière : 16 | =   

Quand ce n’est pas la défensive, les unités spéciales jouent un rôle clé dans le refus des Patriots de rendre l’âme. Sans deux longs retours de dégagement qui ont positionné l’attaque favorablement, Cam Newton et sa bande n’allaient nulle part face aux Cardinals. Chaque jeu compte.

17. Vikings du Minnesota, 5-6      

  • Semaine dernière : 17 | =   

Les Vikings cognent maintenant à la porte des séries et c’est entre autres grâce au réveil de Kirk Cousins. Lors des semaines 1 à 6, il a lancé 11 passes de touché et 10 interceptions. Depuis la semaine 8, ce même ratio est passé à 12-1. Qu’en sera-t-il à la fin décembre dans les matchs critiques ?

18. 49ers de San Francisco, 5-6      

  • Semaine dernière : 22 | +4   

Comme si la saison des 49ers n’était pas déjà assez parsemée d’obstacles, voilà que des mesures de prévention contre la COVID-19 à Santa Clara les forcent à l’exil en Arizona pour le reste de la saison. Le fait que cette équipe flirte avec un rendement de ,500 tient du miracle.

19. Texans de Houston, 4-7      

  • Semaine dernière : 23 | +4   

Deux joueurs, le receveur Will Fuller et le demi de coin Bradley Roby, seront suspendus six matchs pour avoir violé la politique antidopage de la NFL. Dans le cas de Fuller, la situation est intrigante, car il devient joueur autonome au terme de la saison. Cet événement affectera-t-il sa valeur?

20. Panthers de la Caroline, 4-8      

  • Semaine dernière : 19 | -1   

Jeremy Chinn est dans la course pour le titre de recrue défensive de l’année et il est devenu le premier joueur à inscrire deux touchés dans le même match sur des retours d’échappés depuis un certain Fred Evans, en 1948. L’exploit n’a pas suffi aux Panthers, qui ont échappé un autre duel serré.

21. Équipe de Washington, 4-7      

  • Semaine dernière : 27 | +6   

Quelle histoire incroyable que celle d’Alex Smith ! Sa fiche comme partant depuis qu’il est à Washington est maintenant de 8-5. Depuis 2008, il est donc l’unique quart-arrière de l’organisation à présenter une fiche gagnante. Ça en dit long sur l’équipe, mais aussi sur Smith.

22. Falcons d’Atlanta, 4-7      

  • Semaine dernière : 28 | +6   

La défensive des Falcons est transformée depuis que Raheem Morris dirige l’équipe par intérim. Un seul adversaire a accumulé 400 verges contre cette défensive lors des six derniers matchs. C’était pourtant arrivé quatre semaines de suite avant le départ de Dan Quinn.

23. Giants de New York, 4-7      

  • Semaine dernière : 26 | +3   

Les Giants poursuivent leur regain de vie, mais devront peut-être se priver de leur quart-arrière Daniel Jones, blessé à une jambe. À suivre, mais ce club vient quand même de remporter un troisième match de suite, une première depuis 2016. Il y a enfin un brin de lumière.

24. Bears de Chicago, 5-6      

  • Semaine dernière : 18 | -6   

Les plus vieux se souviennent peut-être que les Bears, à une certaine époque, présentaient un dossier de 5-1. C’était il y a six semaines, une éternité. D’autres, encore plus vieux, retiendront de la dégelée face aux Packers que les Ours n’ont pas fait honneur à Dick Butkus et à Mike Singletary.

25. Broncos de Denver, 4-7      

  • Semaine dernière : 20 | -5   

Kendall Hinton a fait de son mieux en complétant une passe en neuf tentatives avec deux interceptions. En 1998, Ryan Leaf avait complété une passe en 15 avec deux interceptions et trois échappés, dans l’un de ses premiers matchs. Il y a toujours moyen de se consoler en se comparant.

26. Eagles de Philadelphie, 3-7-1      

  • Semaine dernière : 21 | -5   

Carson Wentz semble toujours aussi confus. Des rumeurs laissent entendre que l’entraîneur-chef Doug Pederson est en danger. Les receveurs ne se démarquent pas. La grosse acquisition de la saison morte, le demi de coin Darius Slay, s’est fait martyriser lundi soir. Ça va mal!

27. Chargers de Los Angeles, 3-8      

  • Semaine dernière : 25 | -2   

Mention honorable à Joey Bosa dans une autre défaite cruelle pour les Chargers. L’ailier défensif a connu une performance extra-terrestre face aux Bills avec trois sacs du quart et six plaqués pour des pertes. Si seulement l’entraîneur Anthony Lynn gérait mieux les fins de matchs...

28. Cowboys de Dallas, 3-8      

  • Semaine dernière : 24 | -4   

Les Cowboys se sont couverts de honte dans le match de Thanksgiving. Les Lions, qui les avaient précédés, avaient déjà redéfini la médiocrité, mais les Cowboys ont fait encore pire. Jamais un entraîneur dans l’histoire des Cowboys n’a fait qu’une saison, mais Mike McCarthy s’en rapproche.

29. Lions de Detroit, 4-7      

  • Semaine dernière : 29 | =   

Matt Patricia n’a pas survécu à la dernière défaite gênante des Lions, tout comme le directeur général Bob Quinn. Ils ne sont jamais parvenus à implanter la «culture des Patriots» à l’intérieur de l’organisation. Les Lions vont donc repartir à zéro. Une autre fois, jusqu’à la prochaine...

30. Bengals de Cincinnati, 2-8-1      

  • Semaine dernière : 30 | =   

Il est étonnant de constater à quel point les Bengals se sont battus face aux Giants, sans leur quart-arrière Joe Burrow ni leur porteur Joe Mixon. L’attaque s’annonce toutefois pitoyable d’ici la fin de la saison. Elle n’a amassé que 155 verges dimanche, dont une bonne partie au quatrième quart.

31. Jaguars de Jacksonville, 1-10      

  • Semaine dernière : 31 | =   

La seule chose qui a permis à Dave Caldwell de s’accrocher aussi longtemps à son poste de directeur général, c’est que les Jaguars sont passés à un cheveu du Super Bowl en 2017. Sinon, les sept autres saisons de son règne sont définies par la futilité et des conflits internes.

32. Jets de New York, 0-11      

  • Semaine dernière : 32 | =   

Toute la saison durant, Sam Darnold a été défendu sous prétexte qu’il n’avait à peu près jamais misé sur un trio de receveurs complet en Jamison Crowder, Breshad Perriman et Denzel Mims. De retour avec son trio enfin réuni, il a fait patate. Il y a de quoi se poser des questions.