/sports/racing
Navigation

Huit ans après la retraite de papa

Mick Schumacher est recruté par l’écurie Haas pour la saison 2021

FILES-AUTO-PRIX-F1-HAAS-SCHUMACHER
Photo d'archives, AFP Mick Schumacher

Coup d'oeil sur cet article

Le secret le moins bien gardé en F1 a été finalement révélé hier quand l’écurie Haas a officialisé l’embauche de l’Allemand Mick Schumacher pour la saison 2021.

Dès que l’équipe américaine a annoncé, il y a quelques semaines, que les contrats de ses pilotes actuels, Romain Grosjean et Kevin Magnussen, ne seraient pas renouvelés, il était devenu évident que le fils de Michael allait occuper l’un de ses baquets l’an prochain.

Ainsi, Schumacher va faire revivre ce nom célèbre en F1. Il y a huit ans, le 25 novembre 2012 précisément, son père prenait sa retraite à l’issue du Grand Prix du Brésil. Michael, septuple champion du monde, est considéré comme l’un des plus grands pilotes de l’histoire.

« Je suis sans voix »

Membre de l’Académie Ferrari, Schumacher était destiné, tôt ou tard, à décrocher un volant en F1, comme plusieurs autres jeunes espoirs de la course automobile qui sont passés par cette filière.

« Je suis sans voix, a-t-il déclaré par voie de communiqué. J’ai toujours cru que je réaliserais mon rêve de courir un jour en F1. Je tiens aussi à souligner mon amour pour mes parents à qui je dois tout. »

Son père n’a pas été revu depuis un grave accident de ski à Méribel, en France, le 29 décembre 2013. Sa convalescence se poursuit dans le plus grand des secrets. 

Le titre de la F2 dans sa mire

Après un stage fructueux en karting, Mick a ensuite fait ses classes en monoplace. D’abord en F4, puis en F3 où il a conquis le titre européen en 2018. Il est actuellement le meneur au championnat de F2, dont les deux dernières étapes seront disputées samedi et dimanche à Bahreïn. 

Schumacher aura d’ailleurs l’occasion de se familiariser avec son nouvel environnement la semaine prochaine alors qu’il participera, à bord de la Haas, à la séance d’essais libres du vendredi matin en prévision du Grand Prix d’Abou Dhabi.

Avec Mazepin

Cette même organisation avait annoncé la veille l’arrivée d’un autre pilote novice également âgé de 21 ans, le Russe Nikita Mazepin, soutenu financièrement par son père milliardaire. 

On chuchote que Dmitry Mazepin, propriétaire du fabricant d’engrais minéraux Uralchem, pourrait devenir l’un des
principaux actionnaires de Haas.

L’homme d’affaires n’en serait pas à sa première tentative de se porter acquéreur d’une équipe de F1 puisqu’il aurait été, entre autres, un acheteur potentiel de l’écurie Force India (ex-Racing Point) avant qu’elle ne soit acquise par un groupe d’investisseurs dirigés par le Montréalais Lawrence Stroll.

Que deux volants à combler

Maintenant que l’écurie Haas a confirmé, sans surprise, l’identité de ses nouveaux pilotes, il ne reste plus que deux volants à combler pour la saison prochaine.

Red Bull attendra à la fin du dernier Grand Prix, à Abou Dhabi la semaine prochaine, pour annoncer si le contrat du Thaïlandais Alexander Albon sera
prolongé. Sergio Pérez, qui devra laisser sa place en 2021 à Sebastian Vettel chez Aston Martin (l’actuelle écurie Racing Point), convoite ce volant au sein de l’écurie autrichienne. Si ses services ne sont pas retenus, le Mexicain, actuel coéquipier du Québécois Lance Stroll, n’aura d’autre choix que de prendre une année sabbatique.

AlphaTauri, l’équipe satellite de Red Bull, devrait par ailleurs confirmer sous peu la venue du Japonais Yuki Tsunoda, appuyé par le motoriste Honda.


♦ En toute logique, l’écurie Mercedes fera appel au Britannique George Russell pour combler l’absence de son compatriote Lewis Hamilton, qui, après avoir contracté la COVID-19, a dû déclarer forfait en fin de semaine à l’occasion du GP de Sakhir à Bahreïn. Le volant de Russell chez Williams sera confié à un autre Britannique, Jack Aitken, engagé cette année au championnat de F2.

♦ Romain Grosjean a quitté mercredi l’hôpital militaire de Bahreïn où il avait été admis après son accident terrifiant survenu dimanche dernier. Le pilote français sera remplacé chez Haas ce week-end par le Brésilien Pietro Fittipaldi, petit-fils d’Emerson, double champion de F1 (1972 et 1974).

La composition des équipes en 2021

Mercedes 

  • Lewis Hamilton (GBR)*
  • Valtteri Bottas (FIN)

Red Bull 

  • Max Verstappen (PB)
  • à confirmer

Ferrari 

  • Charles Leclerc (MON) 
  • Carlos Sainz Jr (ESP)

Alpine (ex-Renault)

  • Fernando Alonso (ESP)
  • Esteban Ocon (FRA) 

Aston Martin (ex-Racing Point)

  • Sebastian Vettel (ALL)
  • Lance Stroll (CAN)

McLaren 

  • Daniel Ricciardo (AUS)
  • Lando Norris (GBR)

AlphaTauri 

  • Pierre Gasly (FRA)
  • à confirmer

Alfa Romeo 

  • Kimi Räikkönen (FIN)
  • Antonio Giovinazzi (ITA)

Haas 

  • Mick Schumacher (ALL)
  • Nikita Mazepin (RUS)

Williams 

  • George Russell (GBR)
  • Nicholas Latifi (CAN)

* Dans l’attente d’une prolongation de contrat.


♦ Chez AlphaTauri, l’embauche du Japonais Yuki Tsunoda (en remplacement de Daniil Kvyat) devrait être confirmée sous peu.

♦ Quant à l’écurie Red Bull, elle n’annoncera l’identité du coéquipier de Max Verstappen en 2021 qu’après le dernier Grand Prix de la saison qui aura lieu la semaine prochaine à Abou Dhabi. Deux vétérans, le Mexicain Sergio Pérez et l’Allemand Nico Hülkenberg, convoitent le volant du Thaïlandais Alexander Albon si le contrat de celui-ci n’est pas renouvelé pour la saison 2021.