/news/coronavirus
Navigation

Interdiction des rassemblements des Fêtes: des anges gardiens soulagés

La nouvelle restriction permettra au personnel soignant de souffler pendant le temps des Fêtes

Rassemblement interdit. Jerome, Catherineet 3 enfants
Photo Jean-François Racine Malgré l’annonce de Québec, Catherine Pouliot-Bernard et son conjoint Jérôme Samson, de Neuville, croient qu’il sera possible de célébrer Noël en famille de manière différente seulement avec leurs trois enfants Eva, Arthur et Christophe.

Coup d'oeil sur cet article

L’interdiction des rassemblements dans le temps des Fêtes a provoqué un soupir de soulagement chez les professionnels du réseau de la santé qui estiment que cette mesure aidera à ralentir la progression du coronavirus.  

• À lire aussi: Les réveillons seront tranquilles

• À lire aussi: Recréer quand même la magie de Noël

« C’est plutôt un soulagement. Pas de doute que ça diminuera les cas de contamination si la mesure est respectée », a fait valoir le Dr Guy Boivin, professeur titulaire au département de microbiologie-immunologie et infectiologie de la Faculté de médecine de l’Université Laval.

Il croit que la nouvelle restriction permettra au personnel soignant de souffler un peu.

« Je dis merci pour l’annulation de ces Fêtes puisque nous, anges de la santé, sommes déjà à bout », a d’ailleurs réagi Nathalie Roy, une préposée aux bénéficiaires de Victoriaville.

À la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), on accueille également la résiliation des rassemblements annoncée jeudi avec « un sentiment de soulagement », a confirmé la présidente de l’organisation syndicale, Nancy Bédard.

« Il faut protéger les professionnelles en soins qui sont sur la ligne de front depuis plus de huit mois, limiter la pression qui s’exerce actuellement dans les hôpitaux et protéger la population québécoise », a-t-elle répondu par courriel.

  • Écoutez la chronique de Claude Villeneuve sur QUB radio: 

Se donner une chance

En point de presse jeudi, François Legault a prévenu que les trois prochains mois seront « les pires de la pandémie ».

Ainsi, même si « le personnel soignant n’a pas moins de travail après les Fêtes, au moins, on se donne la chance que les hôpitaux ne soient pas complètement débordés », souligne le président de Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN), Jeff Begley

« Je pense que c’est vraiment ce qu’il fallait faire », a ajouté M. Begley.

La Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) et l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec ont également salué la décision. 

Cela « contribuera à protéger la population en attendant les vaccins », a précisé sur Twitter la présidente de la FMSQ, Diane Francoeur.

Pour Denis Cloutier, président du Syndicat des professionnelles en soins de l’Est-de-l’Île-de-Montréal, l’annonce du gouvernement est pour le moins réconfortante, bien qu’il soit persuadé que certains Québécois feront fi des règles et se rassembleront.

Devant cette nouvelle interdiction du gouvernement, est-ce que la population respectera les règles sanitaires pour le temps des Fêtes ?

« C’est la grande inconnue, a lancé le Dr Guy Boivin. On le saura le 10 janvier. » 

– Avec Clara Loiseau 

Quoi leur dire ?  

La présidente de l’Ordre des psychologues, Christine Grou, propose 5 conseils pour annoncer aux enfants l’interdiction des rassemblements aux Fêtes :   

  • Éviter la dramatisation. La nouvelle doit leur être présentée calmement ;     
  • Rappeler que le respect des règles maintenant évitera que l’année 2021 ne ressemble à 2020 ;     
  • Rappeler que c’est pour aider le personnel déjà très fatigué dans les hôpitaux et permettre aux gens malades de se faire soigner vite ;    
  • Proposer une nuit en famille « comme dans une lampe magique ». L’idée est d’inventer des scénarios ;    
  • Permettre aux ados de faire partie de la solution plutôt que de leur imposer un règlement.     

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres