/news/politics
Navigation

Front commun pour étendre la loi 101

Des maires et plusieurs groupes de la société civile veulent l’appliquer aux entreprises à charte fédérale

reforme parlementaire
Photo d'archives Le ministre responsable de la Langue française, Simon Jolin-Barrette, prévoit déposer une importante réforme de la loi 101 l’hiver prochain.

Coup d'oeil sur cet article

La pression s’accentue sur Justin Trudeau pour permettre l’application de la loi 101 aux entreprises à charte fédérale. Dans une lettre ouverte publiée ce matin, six maires des plus grandes villes du Québec se joignent au gouvernement Legault pour réclamer cette réforme de la Charte de la langue française.

• À lire aussi: Front uni du Québec pour la langue française

À l’initiative du ministre Simon Jolin-Barrette, les maires Valérie Plante (Montréal), Régis Labeaume (Québec), Gilles Lehouillier (Lévis), Maxime Pedneaud-Jobin (Gatineau), Marc Demers (Laval) et Sylvie Parent (Longueuil) cosignent la missive aux côtés de plusieurs groupes de la société civile.

Les signataires exigent que la Charte de la langue française, qui fait du français la langue normale de travail, s’applique aux entreprises sous législation fédérale.

  • Écoutez le journaliste Alexandre Dubé avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

Celles-ci incluent notamment les transporteurs aériens et les aéroports, les banques, le milieu de la radio et de la télé ainsi que des télécommunications. 

« La relance linguistique passe notamment par une réouverture de la Charte de la langue française, qui doit être renforcée. De plus, il est par conséquent nécessaire que l’application de la Charte soit dorénavant étendue aux entreprises de compétence fédérale situées en territoire québécois. Les Québécoises et Québécois doivent pouvoir travailler dans leur langue, le français, et la législation québécoise doit s’appliquer sur l’intégralité du territoire québécois », affirment les signataires. 

Selon la missive, quelque 240 000 personnes travaillaient au sein d’entreprises de compétence fédérale en 2016 au Québec.

La place du français dans ces industries est en recul, affirme la lettre ouverte, sans fournir de données précises.  

  • Écoutez la chronique politique de Rémi Nadeau, chef du Bureau parlementaire à Québec, sur QUB radio:   

Vastes appuis

Cette sortie publique fait suite à l’adoption à l’unanimité, la semaine dernière, d’une motion à l’Assemblée nationale réclamant qu’Ottawa s’engage à négocier l’application de la loi 101 aux entreprises à charte fédérale.

Le ministre responsable du dossier, Simon Jolin-Barrette, s’assure ainsi d’aller chercher des appuis afin de faire front commun face à Ottawa.

Trudeau de plus en plus isolé

Bien qu’il ait récemment reconnu que le français est en déclin au Québec, Justin Trudeau hésite toujours à permettre l’application de la loi 101 aux entreprises sous juridiction fédérale. 

Mais le premier ministre canadien est de plus en plus isolé dans ce dossier, alors que les partis d’opposition à Ottawa le pressent d’aller de l’avant avec cette mesure.

Le gouvernement libéral a toutefois promis de moderniser la Loi sur les langues officielles, qui protège les francophones dans le reste du Canada et les anglophones du Québec. 

Outre les maires des grandes villes québécoises, la lettre est cosignée par deux députés indépendants, les principaux syndicats de la fonction publique québécoise, l’Union des artistes et l’Union des producteurs agricoles, ainsi que plusieurs groupes consacrés à la défense du français. 

Au cabinet du ministre Jolin-Barrette, on affirme avoir offert aux partis d’opposition de signer la lettre ouverte, sans succès. 

Réforme à venir 

Depuis plusieurs mois déjà, M. Jolin-Barrette promet de déposer un « plan costaud » pour pour défendre la langue française au Québec. 

La semaine dernière, le ministre a précisé que cette « importante réforme de la Charte de la langue française » sera intégrée dans un projet de loi qu’il déposera à la session parlementaire de l’hiver prochain.

« Nous avons l’intention de modifier la loi 101 afin de renforcer plusieurs de ses dispositions et d’étendre son champ d’application », avait-il déclaré. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

QUELQUES DOMAINES OÙ LA LOI 101 NE S’APPLIQUE PAS  

  • Transports aériens     
  • Aéroports     
  • Banques     
  • Chemins de fer     
  • Radiodiffusion et télédiffusion     
  • Télécommunications